The Killing (US)

The Killing….. je vous parlerais ici de la version américaine…En effet, il existe deux versions : la danoise nommée Forbrydelsen (allez y, entrainez vous à le dire !!!) et l’américaine The Killing.

519gZMAgzZL._SX940_

 

Créée en 2011 et diffusée jusqu’en 2013 sur la chaine AMC puis en 2014 sur Netflix. La série est arrêtée depuis….

Ces 4 saisons ne se suivent pas sauf les deux premières saisons dont voici le résumé :

À Seattle, sur fond de campagne électorale, les inspecteurs Sarah Linden et Stephen Holder enquêtent sur le meurtre d’une adolescente, Rosie Larsen. Son corps a été découvert mutilé dans le coffre d’une voiture de campagne de Darren Richmond, conseiller municipal et candidat face au maire sortant. Peu à peu, le duo atypique cerne la personnalité de Rosie, tandis que les masques tombent parmi ses proches.

killing

Deux saisons pour résoudre un crime. Crime sur fond politique.

Mais l’intérêt de ces saisons et de la série toute entière réside dans ses deux acteurs principaux : Sarah Linden alias Mireille Enos et Stephen Holder alias Joel Kinnaman (Joel, si tu me lis, saches que je suis libre !!)

o-THE-KILLING-NETFLIX-facebook

Si l’enquête sur le viol et le meurtre de Rosie Larsen est assez basique, la réalisation de cette saison est intéressante. Nous suivons en parallèle une campagne municipale et les arcanes de la politique locale. Forcément, les ficelles se rejoignent et les deux affaires finissent par s’assembler pour ne faire qu’une.

La force de cette série est dans le jeu des acteurs, principaux ou secondaires.

Le duo Linden / Holder fonctionne à merveille, pas besoin de se parler, ils se comprennent, sont sur la même longueur d’ondes, un peu comme un vieux couple. Et pourtant, ils sont bourrés de névroses difficiles à gérer.Holder, ancien toxicomane devenue végétarien avec des principes et Linden, mère célibataire ou incapable de vivre une relation sociale adapté, elle est suivie par son assistante sociale depuis son adolescence….

Les enquêtes qu’ils vont mener auront des répercussions aussi bien professionnelles que personnelles et nos héros ne s’en relèveront pas facilement. Chacun, à sa manière, avec ses valeurs, saura ou pas gérer les situations mais leurs visions de l’humain, de la justice sauront nous captiver et à vouloir les suivre encore et encore.

 

Verdict ?

une série addictive au niveau du jeu des acteurs, les scénarios n’ayant rien de bien transcendants. On a envie de casser la carapace de Sarah (et de lui faire enlever ses affreux pulls jacquar ^^), on a envie de réconforter Holder quand il craque tout seul et est prêt à replonger dans ses vieux démons.

Même si c’est une version américaine ici, on retrouve un rythme lent et lourd digne des polars nordiques. L’ambiance pluvieuse et grise de Seattle alourdit un peu plus l’ambiance.

The Killing est une série qu’on a pas envie qu’elle s’arrête….Holder et Liden nous manquent dès que les épisodes s’arrêtent. Imaginez donc un peu mon état quand la série s’est arretée

Publicités

2 réflexions sur “The Killing (US)

  1. ayant vu les quatre saisons, je peux vous dire comment elles finissent…

    en tout cas une excellente série

    vous n’avez plus qu’à essayer « Banshee »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s