Sur les toits d’Innsbruck, Valère Staraselski, Cherche-midi

« Quand un marcheur croise un autre marcheur, qu’est-ce qu’ils se racontent ? Des histoires… d’aujourd’hui ! »

Katerine Wolf, jeune femme née en Allemagne de l’Est le jour de la chute du mur de Berlin, adore randonner dans les Alpes autrichiennes, très exactement en Tyrol, à Innsbruck. Les sentiers n’ont plus de secrets pour elle et son petit paradis se trouve dans les ravissants paysages de ces montagnes.

Un jour, alors qu’elle marche, elle rencontre un homme. Louis est français et expert en bois, dans la région pour quelques mois pour le travail. Fier d’être français et fervent défenseur de l’environnement, Louis raconte sa vie, son travail à Katerine. Tous deux heureux de cette rencontre, ils se retrouvent de plus en plus souvent pour partager le plaisir de marcher ensemble, leurs points de vue sur la planète, et bien plus…

Un roman qui se lit vite et agréablement tant les descriptions des paysages sont fascinantes de détails. Le lecteur s’imagine très vite dans ces montagnes majestueuses. Ayant étudié le Tyrol en cours d’Allemand, j’ai été ravie de découvrir ces écrits.

Outre l’histoire de cette rencontre, ce roman est un hymne à la nature. A travers le personnage de Louis, c’est l’auteur qui s’exprime. Son dégoût pour les déchets qui polluent chaque endroit de France, et son amour pour l’Autriche, qui est un pays beaucoup plus respectueux de l’environnement. Ses interrogations sur l’avenir de la planète, sur le futur de ses habitants face aux catastrophes écologiques, au désastre économique et à l’effondrement social. Le long monologue de Louis à ce propos est d’ailleurs brutal mais réaliste.

Seul petit détail négatif selon moi ; l’abus des points de suspension, qui ponctuent presque chaque fin de paragraphe, et qui m’ont semblé un peu too much par moment.

C’est une belle histoire au plus près de la nature, qui donne envie de se rendre en vacances dans le Tyrol ! La montagne serait pour l’auteur, le lieu propice au bonheur, qui tiendrait l’homme à l’écart de ces catastrophes.

kitty

 

Publicités

Une réflexion sur “Sur les toits d’Innsbruck, Valère Staraselski, Cherche-midi

  1. Je laisse un commentaire car j’ai adoré ce livre. Il est à la fois profond et léger. Une vraie bouffée d’oxygène ! J’ai adoré les deux protagonistes mais aussi la façon dont Valère Staraselski les met en relation.
    Marie

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s