« Chroniques d’au-delà du seuil – Tome I : La Quête du prince boiteux » de Paul Carta (L’Archipel) * Fantasy, quand tu nous tiens!

Le prince Khimaï, rendu informe par une terrible blessure au genou, arpente les routes de son royaume spolié à la recherche de Lâthan, une amie de jeunesse dont il est persuadé qu’elle sera la seule à même de l’aider à récupérer ses fonctions et son héritage. Fils du Pourvoyeur, ce guide admiré par le peuple des Trois-Dominions et seul garant de sa prospérité, le jeune homme a toujours été formé à ces futures responsabilités par une armée de précepteurs, de maîtres d’armes et de sujets. Pourtant, à la mort de son père, il semble que tout ait dérapé : non seulement ce dernier est mort en pensant son fils assassiné, mais en plus un usurpateur s’est approprié le pouvoir, sans même que quiconque ne se rende compte de la supercherie. Désemparé, seul, Khimaï va pour la première fois devoir compter sur ses propres ressources pour parvenir à ses fins. Pas facile lorsque l’on a toujours été aidé et accompagné par des proches attentifs et attentionnés.

Tout au long de ses pérégrinations, le jeune prince sera accompagné de Borhôn, son ancien maître d’armes. Rencontré au hasard de ses arrêts dans des auberges sur le bord de la route, l’ancien soldat qui a veillé sur l’enfance du fils du Pourvoyeur devient son nouvel et seul allié, précieux par sa connaissance du royaume et de la nature humaine. Tous les deux prennent donc la route à la recherche de Lâthan, érudite et amie de Khimaï, probablement la seule personne à pouvoir l’aider à revenir légitimement au pouvoir. Leurs errances permettent au jeune homme de se replonger régulièrement dans son passé et ses enseignements, se rendant petit à petit compte de la qualité de l’enseignement qu’il a reçu, alors même qu’il n’en percevait pas l’importance. A sa suite, Paul Carta nous entraine dans les arcannes de la formation d’un souverain : proximité avec les préoccupations du peuple, portée des décisions du Pourvoyeur, prise en compte des intérêts politiques et stratégiques de chaque aspect de la vie d’un héritier, … . Si le petit garçon ne voyait dans ses leçons et dans les contraintes que des sources d’ennuis, ou parfois de divertissements, il constate avec le recul et alors que ses responsabilités sont plus éloignées de lui que jamais, que toute son enfance a été dévolue à sa formation. Un premier tome très clairement orienté vers le passé du personnage principal, largement narratif, mais qui déjà laisse présager une série haletante. La dimension mystérieuse est omniprésente : le Dieu Secret est le dieu tutélaire du prince, on n’en sait très peu sur l’identité de Lâthan, personnage qui revêt pourtant une importance capitale, on en sait peu sur les circonstances de la mort du Pourvoyeur et de la blessure de Khimaï, les conditions du retour au pouvoir du jeune homme sont bien mystérieuses, … . Beaucoup d’interrogations qui avivent sans cesse l’intérêt du lecteur et le poussent aux conjectures et autres interprétations. Une lecture active donc, qui s’adresse tout à la fois aux jeunes lecteurs et aux adultes.

Khimaï est un personnage attachant, humain, partagé entre une sensibilité poignante et une force de caractère incontestable : résolu à reprendre ce qui lui appartient, il n’en oublie pour autant pas le bien-être de son peuple, la sécurité de ses amis, et la valeur de l’héritage qu’il revendique. Mais il est aussi entouré d’un réseau de personnages secondaires riches et au potentiel incommensurable : on perçoit bien que Paul Carta laisse au fur et à mesure de la narration et des flashbacks les indices qui nous permettront de mieux comprendre la suite et lui permettront de donner du relief et du ressort à ses prochains tomes. L’univers fantasy dans lequel évoluent tous ces personnages et se déroule l’intrigue est très personnel à l’auteur, rendu à la fois par un vocabulaire original et recherché et par une narration imagée et imaginative. On visualise rapidement le château dans lequel Khimaï grandit, les souterrains dans lesquels il aime jouer, les campagnes qu’il découvre avec son père, l’animation de la ville, la beauté des temples, la dureté de l’entrainement militaire, … .

Tout un programme donc que nous avons hâte de connaitre !

signature sweetie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s