L’effet Papillon – Jussi Adler-Olsen – éditions Albin Michel

Marco, un adolescent de quinze ans, a passé toute sa vie au sein d une bande de jeunes voleurs exploités par son oncle Zola. Un jour, alors qu il essaie de sortir de la clandestinité, il découvre le cadavre d un homme, lié à des affaires de corruption internationale, dans le bois derrière les maisons de son ancien clan, et doit fuir, poursuivi par son oncle qui veut le faire taire.

Parallèlement, l enquête du Département V sur la disparition d un officier danois, piétine. Du moins, jusqu à ce que Carl Mørck ne découvre qu un jeune voleur, Marco, pourrait avoir des informations pour résoudre ce cold case.

Déjà traqué par la bande de Zola, Marco déclenche malgré lui un tsunami d évènements et se retrouve avec des tueurs serbes et d anciens enfants soldats sur le dos. Aucun moyen ne sera épargné pour l éliminer et gagner le département V de vitesse.

Encore une fois, Jussi Adler-Olsen a réussi à nous surprendre. Dans ce cinquième tome de la série, Carl Mørck et ses assistants s engagent dans une course-poursuite au suspense haletant qui, des rues de Copenhague, les amène jusqu en Afrique.

url

Alors Adler-Olsen a été une de mes dernières révélations du polar nordique, j’ai toujours dévoré ses précédents opus avec délectation, prenant plaisir à suivre les aventures de Carl, Rose et Assad….Ces trois personnages hors du commun, qui n’ont rien à voir et qui vont former un trio indissociable.

J’ai été donc ravie de la sortie de ce cinquième roman et après quelques péripéties (livre perdu 2 fois quand même), j’arrive enfin à m’y mettre….Et j’essaye….et j’ai du mal… j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans…

Les personnages sont toujours là, à la hauteur de leurs niveaux, rien à dire dessus….

Mais l’histoire est longue…très longue à se mettre en place.

Une fois qu’on y est, il faut être concentré. Très concentré. Car l’histoire est compliquée, on a tendance à se perdre dans les méandres de l’Afrique qui occupe une grosse partie de l’intrigue. Beaucoup de personnages, des transactions compliquées à suivre entre les protagonistes.                                                                                                                               De l’autre côté, on a Marco, jeune délinquant tzigane qui tente d’échapper à son clan. Et là, Marco, qui d’un gamin attachant devient assez redondant…son histoire est longue et ne change pas beaucoup. On a tendance à avoir l’impression de lire et relire le même passage.

Heureusement, le trio du Département V remonte le niveau et offre des moments de répit, toujours aussi attachants et dont on en découvre un peu plus à chaque fois sur Assad, le personnage principal selon moi…énigmatique, cynique et beaucoup plus intelligent qu’il ne veut paraitre….Un jour, on saura la vérité sur lui….

Même si j’ai été un peu déçue par cet opus, cela ne m’enlève rien à mon enthousiasme à lire son prochain roman l’année prochaine car il a vraiment réussi à donner un coup de jeune sur le polar danois.

bonnie

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s