« Carnaval » de Ray Celestin (le cherche midi) * Coup de coeur

En librairie le 15 mai

1919, Nouvelle Orléans. Luca D’Andrea, flic ripoux, sort de prison avec un an d’avance après y avoir purgé une peine de 5 ans. Si certaines nouvelles lui étaient bien parvenues durant sa détention, il apprend seulement à l’extérieur qu’un tueur en série sévit depuis quelques semaines dans la ville : le Tueur à la hache. Etrangement, il semble terrifier aussi bien les Italiens (et notamment Carlo, avec lequel D’Andrea a entretenu des rapports troubles et auquel il doit (en partie) sa condamnation) que les créoles, les Noirs, les autorités, … . Pour une fois, ce tueur ne semble appartenir à aucune communauté et revêt des airs de fantômes. Dans une ville où le vaudou exerce encore son influence, qui vit au rythme des ouragans, des crues et du jazz, où se côtoient criminels, musiciens, artistes, immigrés, policiers, l’affaire prend des proportions exceptionnelles et bouleverse les codes : pour une fois, toutes les origines sont visées, ce qui complique considérablement le travail des enquêteurs.

Parmi eux, Michael Talbot, ancien protégé de D’Andrea (et l’un des principaux responsables de son emprisonnement puisqu’il a tout fait à l’époque pour le piéger) : il sait que résoudre cette affaire lui permettra de sortir du collimateur de ses supérieurs, mais aussi pourquoi pas l’occasion de pouvoir changer de vie. Pourtant, malgré toute son énergie et après avoir mobilisé tous ses contacts et ressources, il piétine. Aidé par le jeune Kerry, bénéficiaire des informations obtenues de bien obscure façon pour un journaliste, John Riley, lié envers et contre tout par une indéfectible affection et fidélité à D’Andrea, qui lui avoue enquêter de son côté également pour le compte de la mafia italienne, Michael va voir sa vie et sa carrière voler en éclat dans sa course à l’arrestation de ce tueur en série redoutable. Corruption, réseaux d’influence, lourds secrets des familles les plus fortunées et en vue de la Nouvelle Orléans, racisme, violence, la ville est au moins aussi dangereuse que ses bayous, et peuplée d’une faune bien plus dangereuse que celle des marais.

Ray Celestin en effet nous dépeint non seulement formidablement bien l’ambiance de la Nouvelle Orléans de cette époque (jusqu’aux odeurs que l’on sentirait presque !), mais la peuple aussi de personnages aux destins compliqués, dont les routes s’enchevêtrent pour le meilleur mais surtout pour le pire, les amenant tour à tour à s’entraider ou s’entretuer. D’Andrea, Michael, mais aussi la jeune Ida, jolie métisse à la peau très pâle qui souhaite faire ses armes de détective sur cette affaire, son ami Lewis, musicien talentueux, le jeune Kerry, récemment débarqué d’Irlande, se croisent, s’affrontent parfois, tout en continuant à lutter contre leurs propres démons (alcool, drogue, vie privée clandestine, luxure, lourd héritage familial) tout en se confrontant quotidiennement à l’hostilité d’une ville qu’ils ne quitteraient pourtant pour rien au monde : racisme, sexisme, corruption, faune et flore dangereuses, météo ingrate, pauvreté, insalubrité. Ray Célestin s’inspire donc de faits réels pour nous offrir un roman magistral, qui se lit avec passion et au suspense intenable. Il plonge son lecteur dans l’ambiance si atypique et exotique de cette ville qui continue de faire se côtoyer pratiques vaudous et modernité, offrant un foisonnant champ des possibles. Carnaval est incontestablement une réussite, probablement l’un des meilleurs romans qu’il m’ait été donné de lire ce premier semestre. Lisez-le, vous verrez !

signature sweetie

Publicités

Une réflexion sur “« Carnaval » de Ray Celestin (le cherche midi) * Coup de coeur

  1. Ce livre me fait tellement envie ! La Nouvelle-Orléans et moi, c’est une grande histoire d’amour, j’adore du coup me plonger dans des bouquins qui retranscrivent l’ambiance de cette ville 🙂 C’est certain, lui, je le lirais et encore plus après cet avis 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s