Dieu me Déteste – Hollis Seamon (La Belle Colère)

New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux, danser, fumer, boire, et tout recommencer. La différence, c’est que Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. il est un peu plus pressé que les autres et pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l’humour. Alors il va ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup. Vous n’êtes pas près d’oublier Richard Casey, comment il mena une révolution contre le corps médical, se glissa dans les draps de la jolie fille de la 302, réussit une évasion périlleuse avec la complicité d’un oncle dysfonctionnel, évita de tomber sous les coups d’un père vengeur, et joua finalement son destin au poker, dans un des plus beaux bluffs jamais montés contre le sort.

url

Et effectivement, on est pas prêt d’oublier Richard Casey….Bravo Gamin ! Gamin avec un G bien majuscule car tu es un gamin qui nous aura fait sourire, nous aura ému, nous aura embarqué avec toi dans quelques jours de ta vie. Une vie d’adolescence avec sa rébellion, ses sentiments contradictoires, sa furieuse envie de voir le monde et de le vivre, sa sensibilité mise à rude épreuve et ses expérience, sa non-censure et je m’en foutiste du regard des adultes.

Tu auras réussi à avec tout ça à nous faire oublier que tu es au bord du gouffre, aux frontières du monde dont on ne revient pas, de celui dont on ne sait rien, celui qui effraie, auquel on est jamais prêt et toi, par ton courage tu l’affrontes. Moyen de défense surement, mais tu réussis très bien à affronter ta maladie, que tu appelles avec intelligence ton DMD : Dieu Me Déteste.

Tu nous une putain de leçon…Mais de larmoiement inutiles comme dans beaucoup de bouquins sur le sujet. Dans ton histoire, on rit, on a envie de t’aider, de t’enfuir avec toi, de t’encourager et de te dire bravo !

On admire tes infirmiers, tu nous montres à quel point ils ne sont jamais mis en avant et Dieu seul sait à quel point ils font un boulot des plus difficiles sur le plan émotionnel…. Merci à toi Richard de leur avoir redonné ce statut tant mérité…

Tu nous auras fait vivre ce laps de temps de ta vie en toute impudeur, tu vas parfois loin dans ce que tu vis au quotidien, ce que tu nous fait partager mais jamais, jamais sans manquer de respect à toi-même, ou à la dame de la 306, aux ptits vieux de la 304 ou de la Harpie.

Merci Richard, bravo à toi….
Bravo à vous Me Hollis Seamon de nous avoir conté cette histoire….Quel part de vécu il y a dedans ….on ne le saura jamais mais toute mon admiration vous revient….
Bravo à Stephen Carrière pour cette nouvelle collection au titre si sublime « La Belle Colère »…Une collection prometteuse, au design magnifique….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s