« Alzahel ou les nuits que Sharâzâd n’eut l’audace de conter » de Bruno Carlisi (Les nouveaux romanciers) * conte oriental à rallonge

Ce roman est pour le moins original : sur le modèle des contes des Mille et une nuits, il met en scène des personnages attachants et drôles, aux pouvoirs et caractéristiques hors du commun lancés dans une quête qui révélera le meilleur d’eux-mêmes. Doté du pouvoir d’agir sur le réel en utilisant les mots, Alzahel s’entoure de compagnons hauts en couleurs pour atteindre son objectif. Mais plus que cette intrigue de conte, c’est le vocabulaire et le ton du roman qu’il faut retenir : coloré, aux senteurs musquées, il est utilisé pour créer un univers atypique et ensoleillé digne là encore de celui des contes de Shârazâde. Dans cet Orient fantasmé, les djinns sont légions et parfois dangereux, la volupté est partout, les contes sont aussi réels que le monde dans lequel nous vivons. Interpellé au fil des pages, le lecteur est rapidement immergé dans le monde de Bruno Carlisi et s’y délecte s’il aime ce genre de texte. Les aventures du héros et de ses compères passionnent les adeptes des contes orientaux, qui y retrouvent les codes du genre : rencontres avec des êtres bénéfiques ou maléfiques, épreuves pour tester son courage et sa volonté, quête, le héros et ses amis grâce auxquels il parcourt le chemin initiatique qui le fera aller jusqu’au bout de sa quête… .

Affrontant divers ennemis, Alzahel et ses amis vont tout mettre en œuvre pour sauver les «mères » du premier. Chacun a ses faiblesses et ses forces et c’est en les compilant qu’ils parviendront au bout de leur quête. A chaque étape, le lecteur en apprend plus sur les personnages, probablement sur l’auteur lui-même, et surtout sur différents courants de l’Islam (ce qui est pour moi l’énome point fort de ce roman).

Pour autant, je n’ai pas été conquise par Alzahel ; tout en reconnaissant le talent de l’auteur et sa maitrise du genre, je n’ai pas été absorbée par le roman, je n’ai pas été touchée par les personnages, je n’ai pas été passionnée et captivée par leur quête – je n’ai pas été transportée dans cet univers qui pourtant m’avait attirée. Ce roman aux allures de conte se lit bien, certes, mais ne me laissera pas un souvenir particulier. Un regret car la promesse faite par la quatrième de couverture m’avait largement séduite…

signature sweetie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s