« Scalpel » de Diana Lama (L’Archipel) * Pour un été frissonnant

Mitzi est psychothérapeute et criminologue. Elle traite des patients aux pathologies complexes, rares, dangereuses ou angoissantes. Elle s’investit beaucoup dans leur traitement et leur suivi : pour eux, elle sait être capable de leur apporter du réconfort, une certaine paix, voire sauver parfois ceux qui ont besoin de l’être. Professionnelle reconnue, elle anime également une émission télé. Elle a une belle et grande maison, aime boire un verre de vin en relisant ses dossiers, … . Extérieurement donc, sa vie est paisible et bien occupée. Pourtant, une immense crainte, une peur maladive la poursuit quotidiennement et lui glace régulièrement le sang : poursuivie par le souvenir atroce de l’effrayant Docteur, qui a à jamais noirci, enlaidi et traumatisé son enfance, elle revit sans cesse sa période de captivité et les sévices infligés. Récemment contactée par l’Equipe, un groupe de professionnels et d’enquêteurs chargés de traquer les tueurs en série, elle se lance à corps perdu à la poursuite de l’Anatomiste, cet assassin qui prélève sur chacune de ses victimes des organes ou des o. Mais cette affaire coïncide aussi avec la réapparition du Docteur dans sa vie, alors même qu’elle s’était imaginé qu’il avait définitivement disparu de sa vie. Mitzi va devoir affronter les dangers du présent et du passé et, peut-être, compter sur l’aide de ses nouveaux amis pour mettre un point final aux agissements de ces deux criminels.

Thriller psychologique au suspense efficace, Scalpel ne laisse pas indifférent le lecteur autant par la qualité de son intrigue que par le souci du détail macabre et noir de l’auteure. Médecin, Diana Lama met ses connaissances anatomiques au service de son texte et l’enrichit ainsi de nombreuses descriptions et explications qui permettent aux personnages et aux lecteurs de mieux comprendre l’obsession de l’Anatomiste. L’ambiance est rapidement oppressante, d’autant que Mitzi jongle entre deux affaires – l’une personnelle et l’autre professionnelle – qui la touchent de près. Diana Lama parvient très bien à les faire se côtoyer et alterner, de façon à ce que son personnage comme nous-mêmes n’ayons pas une seule minute/ligne de répit : chaque situation, chaque nouveau personnage, chaque nouvelle découverte augmente la pression à laquelle est soumise Mitzi et renforce son sentiment d’enfermement – sentiment contagieux qui touche rapidement le lecteur ! Avec l’équipe, elle va apprendre beaucoup sur les méthodes d’enquêtes criminelles et sur les criminels eux-mêmes, et mettra ses propres expériences à profit pour traquer l’assassin et enfin se débarrasser de celui qui hante ses cauchemars depuis des années. Âmes sensibles, vous voilà prévenues : Diana Lama réussit à nous effrayer et à nous plonger efficacement dans ce thriller psychologique redoutable. A emmener dans les bagages cet été si vous avez des envies de frissons !

sweetie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s