La Faux Soyeuse – Eric Maravélias (éditions Gallimard – Série Noire)

Je suis couvert de sang mais je suis bien. Rien à foutre. Dans l’univers cotonneux et chaud de la défonce opiacée, le sang n’est rien. La mort n’est rien. Et moi-même je ne suis rien. Joies et chagrins se succèdent dans une espèce de brouillard confus, un ballet macabre, et rien ne subsiste de tout cela, sinon parfois, au détour du chemin, un sentiment de gâchis irréversible qui me prend à la gorge. Nos vies de parias sont comme de frêles esquifs privés de gouvernail. Sans plus personne à bord. Elles sont ballottées au creux de flots tourmentés, secouées par des vents inconnus et changeants qui les mènent à leur gré vers des côtes plus ou moins hospitalières, incapables que nous sommes de changer ne serait-ce que la moindre virgule au récit chaotique de nos existences.

CVT_La-faux-soyeuse_8149

 

Un uppercut.
Une droite en pleine gueule.
Un shoot.
Une explosion.

Ce premier roman noir d’Eric Maravélias ne peut pas laisser indifférent quand on le referme.
Autobiographique à 100% ou non, on se pose tout au long la question tant le réalisme est saisissant. Pour avoir bossé en addicto, j’ai ma petite idée là-dessus et, tout au long du récit, on ne peut être qu’emporté avec Franck, ce héros déchu.

D’emblée, il ne nous épargne pas….Les premières pages nous font vivre de l’intérieur ce dédale chimique de la drogue, cette putain comme il l’appelle. Une pute dont toute l’existence tourne autour. Une pute qui fait tout oublier autour de soi, jusqu’à soi même.

Un roman dur, réaliste, immersion totale dans un milieu bien trop souvent stigmatisé, donnant une image bien trop négative sur ses protagonistes. L’auteur ne l’embellit pas, au contraire, mais il montre ici une vraie facette. Celle de l’intérieur, de ses héros trop souvent tombés, de ses personnes qui se croisent et se décroisent mais qui, au final, sont tous liés par une même raison de vivre…ou de survivre.
En 1980, il y avait Charles Duchaussoy
En 2014, il y a Eric Maravélias.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s