« L’Abeille Noire ou les Aventures d’une jeune Armoricaine à Saint-Domingue » par Thierry Conq & Ronan Robert (Les nouveaux romanciers) * Prix Matmut 2015 du premier roman

abeille-noire-ok

Eté 1755. Suite à une malheureuse rencontre, la jeune Awen Le Du doit fuir son petit village de Bretagne à bord du bateau de pêche de son père. Initiée par lui aux techniques de navigation après le départ de son seul fils, la jeune fille a à peine 16 ans mais la volonté farouche de retrouver ce frère parti vers de nouveaux horizons. Armée d’un courage à toute épreuve et d’une intelligence de la situation typiquement féminine, Awen se travestit en homme pour sauver sa vie et sa vertu, mais aussi pour, enfin, montrer au monde ses qualités de navigatrices. Vous l’aurez compris, la jeune fille n’a pas froid aux yeux et c’est avec l’espoir de retrouver son frère qu’elle embarque vers le Nouveau Monde et les îles exotiques dont son ami Bethléem, premier homme à la peau noire qu’elle ait rencontré dans son existence, est originaire. Des aventures incroyables dont elle sortira libre comme jamais, fière de son statut de femme capitaine d’un navire, et accomplie.
Si Awen se savait dotée d’un solide caractère – n’est-elle pas bretonne après tout ? -, elle va se rendre compte qu’il lui faut bien plus pour accomplir ses projets. A peine arrivée à Brest, première étape de son périple, elle doit accepter de se placer sous la coupe de différents mentors aux fortes personnalités et aux compétences bien hétéroclites (une putain, un chirurgien aveugle, un esclave affranchi, …). De chacun d’eux elle apprendra beaucoup, connaissances qu’elle s’empresse de réinvestir à chaque étape de son périple ; qu’il s’agisse de sauver sa vie, de négocier des avantages, de se rendre le quotidien plus agréable ou de protéger son secret, Awen emploie des trésors d’intelligence pour se sortir de chaque mauvais pas et mener à bien sa mission. Des côtes bretonnes aux flots azur des Caraïbes, la jeune fille va tracer sa propre route à une époque où cela reste compliqué, voire impossible, pour une femme. Sa force de caractère, son joli minois et sa ténacité à toute épreuve seront ses principales armes, faisant d’elle un personnage de roman historique passionnant.
En effet, dans ce premier roman salué par le Prix Matmut 2015 du premier roman (dont le jury est présidé par Philippe Labro, rien que ça), les deux auteurs s’emploient à nous peindre une gigantesque et tentaculaire fresque historique. Avec une connaissance de l’époque certaine et une maitrise incontestable de l’art et de la culture de la navigation de l’époque, Thierry Conq et Ronan Robert nous donnent à voir l’une de ces équipées à travers les océans qui ravissent conjointement les amateurs de romans d’aventure et d’histoire, avec cela d’original qu’une femme en est le personnage principal. Voilà qui pimente l’intrigue et lui donne une dimension particulière. Si le style de ce roman est un peu lourd (la narration parait parfois empruntée, les tournures de phrases sont parfois alambiquées, …), il ne diminue cependant en rien la qualité de son intrigue, son inventivité et le talent avec lequel les rebondissements se succèdent. Mené à la troisième personne, le roman adopte le point de vue de cette jeune fille qui perd petit à petit sa naïveté au bénéfice d’une confiance en elle débordante. A l’image d’une époque où les découvertes et les changements sociétaux se multiplient à une cadence folle, Awen se découvre à force d’épreuves et de rencontres et marque de son empreinte les destins de ceux qu’elle croise.
S’il n’est donc pas parfait, ce premier roman est une efficace invitation au voyage à travers le temps et les océans, sur les pas de personnages hauts en couleurs et sous la plume de deux auteurs dont la passion d’écrire et de conter se ressent à chaque ligne. Une jolie découverte en cette rentrée littéraire dont nous remercions les éditions des Nouveaux Romanciers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s