Lontano – Jean-Christophe Grangé (Editions Albin Michel)

Eminence grise du pouvoir, Gregoire Morvan a connu ses heures de gloire en Afrique dans les annees 80, en arrêtant au Zaire « l’Homme clou », tueur en serie au rituel atroce, inspire des plus violents fétiches africains.
Quarante ans plus tard, en France, les cadavres mutiles, cribles de ferraille et de tessons s’accumulent : la marque de « l’Homme clou », totem de la folie meurtrière née au plus profond de l’Afrique.
Le passe trouble de son père – fantôme menaçant de sales affaires enterrées – rattrape alors Erwan Morvan, le meilleur flic de la crim’.

1507-1

Grangé fait partie de cette scène des auteurs de thrillers français qu’on ne présente plus.

Lontano est son 11ème roman et on reconnait sa patte à travers ses lignes. Une entreprise bien rôdée, bien huilée mais toujours très efficace.

Si ces derniers romans m’avaient toujours laissé un gout d’inachevé (je trouvais ses fins bâclées), je me suis toujours plongée dans ces histoires espérant que cette fois ci, la fin allait être à la hauteur du roman tout entier.

Lontano, 800 pages quand même, est à la hauteur de mes espérances. Pas sur la fin non car il faudra attendre la suite pour avoir le fin mot de toute l’histoire.

Mais l’histoire est bien posée nous entrainant avec lui dans les méandres d’une enquête tortueuse, complexe mais passionnante.

Nous arrivons en Bretagne pour faire la lumière sur une histoire de bizutage qui aurait mal tournée et on se retrouve au fin fond du Congo négociant avec des chefs de meutes protégeant leurs mines comme les loups affamés.

Les protagonistes ? un clan familial. Une dynastie de flics que rien que le nom fait trembler tout le 36. Mais comme toute les dynasties, les secrets remontent dangereusement à la surface. Chacun a sa zone d’ombre, chacun est attachant et mystérieux à sa manière et j’ai hâte de lire la suite pour les retrouver. Chacun, même si certains stéréotypes auraient pu être évités.

Grangé nous entraine en plus dans un conflit politique ancien, celui de Centrafrique, où la suprématie blanche et financière fait la part belle et laisse des africains avides de vengeance.

Ne prenez pas peur des 800 pages car vous ne les verrez pas passer. Encore une fois, la machine Grangé fonctionne et on ne perd pas une miette de l’enquête qui va nous mener vers les profondeurs de l’âme, vers la violence insoupçonnable dont est capable l’être humain, si humain soit-il à ce stade.

Plusieurs fausses pistes tout au long comme dans nombreux thrillers et un rebondissement intéressant, laissant le lecteur impatient de retrouver le clan Morvan dans la suite de Lontano…

bonnie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s