L’ombre au tableau – Susan Hill (éditions l’Archipel)

Dans l’appartement du vieux professeur d’Oliver, étudiant à Cambridge, on peut admirer un tableau représentant un groupe de Vénitiens masqués faisant la fête pendant le carnaval.
Au cours d’une froide nuit d’hiver, le vieux professeur décide de révéler à son étudiant l’étrange secret de cette peinture envoûtante, qui possède le mystérieux pouvoir de capturer la vie…
Le contempler trop longtemps, c’est jouer avec le feu. Défier les démons invisibles qui s’y cachent, c’est risquer de devenir la prochaine victime de la toile…
Oliver parviendra-t-il à ne pas succomber aux charmes macabres du tableau ?

9782809817614-001-G-220x362

 

Vous voulez un livre qui se lit rapidement, une histoire rocambolesque, à la limite du surnaturel…lisez ce livre !

Nous avons là une histoire d’un tableau sur qui pèserait une malédiction. Un vieux professeur d’université, amateur d’art, est tombé amoureux de ce tableau représentant une scène vénitienne. Sans pouvoir se l’expliquer, une attraction s’empare de lui et il ne peut quitter ce tableau, même lorsqu’on lui propose de lui racheter peu importe son prix.

L’histoire de ce tableau, il va l’apprendre par la propriétaire ce tableau. Une vieille dame qui aura vécu un drame terrible qui aura changé sa vie à tout jamais. Et cette vie changée est dû à ce tableau. Elle va lui raconter l’inimaginable ! Une histoire que, même s’il n’y croit pas, Théo Parminter (notre professeur) ne pourra s’enlever une étrange sensation concernant son tableau fétiche. Il va, malgré tout, le garder, à ses risques…et périls !

Le professeur va, à son tour, raconter l’histoire à un de ses élèves…Et là, l’histoire surnaturelle de ce tableau va reprendre forme, reprendre vie pour nous emmener dans les ruelles de la ville italienne qu’est Venise. Susan Hill nous entraine dans les palais vénitiens, rencontrer d’étranges personnages vêtus de masques aux nez crochus, tous aussi inquiétants les uns que les autres.

Le style est fluide, descriptif ce qu’il faut et surtout cela se lit d’une traite.

je n’ai pas réussi à rentrer dedans mais peut etre est ce parce que ce n’est pas mon style ….j’avoue que je préfère quand une histoire sonne vrai, quand du réalisme est présent, quand je peux m’identifier un minimum dans le récit.

Ce n’est pas mon style certes,mais j’ai passé un bon moment de lecture. Susan Hill a ce don qui fait d’elle une pièce maitresse du roman gothique et fantastique ! rappelez vous, c’était elle qui avait écrit le très bon « la dame en noir », adapté au cinéma !

bonnie

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s