La mer en Hiver – Susanna Kearsley (éditions Charleston)

Carrie est une auteur de romans historiques à succès. Passionnée, elle adore parcourir le monde et les archives pour broder, page après page, des intrigues où l’Histoire côtoie la passion et où les grands hommes ont toujours près d’eux des femmes d’exception.

Pourtant, pour ce roman sur la révolte jacobite et les manœuvres politiques pour mettre sur celui qu’ils considèrent comme le souverain légitime, Carrie a bien du mal à trouver l’inspiration. A moins que cette visite chez Jane, son agent, dans le nord de l’Ecosse, ne change la donne : pour une raison qu’elle ne comprend pas clairement – et qu’elle appelle intuition -, elle s’arrête un jour pour observer et visiter un château perché sur une falaise et battu par les vents.

Et si c’était là l’élément qui lui manquait pour écrire ce nouveau roman ? Sans raison apparente, Carrie sent qu’elle doit s’installer près de ces ruines, qu’elle doit écouter cette petite voix qui l’inspire chaque nuit, qu’elle doit retranscrire ces « rêves » pareils à des transes qui la plonge dans l’histoire de son héroïne, Sophia. A moins que ce ne soit l’Histoire elle-même qui s’ouvre à elle ? …
En effet, Carrie partage véritablement, la vie de Sophia, ce personnage qu’elle a nommé en hommage à l’une de ses ancêtres et qui lui ressemble tant. Si elle ne comprend pas vraiment comment, elle sent qu’elles sont liées par delà les époques et qu’en rêvant de Sophia, Carrie accède à ce que fut sa vie tourmentée. Maltraitée par un oncle, la jeune femme a en effet été recueillie par une parente dans ce même château en ruine près duquel Carrie s’est installée, où elle fut au cœur des intrigues jacobites et des complots de l’époque, endossant un rôle que peu de femmes avaient.

De rêve en rêve, page après page, Carrie revit l’existence de cette lointaine ancêtre et la retranscrit avec passion, faisant le parallèle avec sa propre vie. Car comme Sophia, elle est en proie à une passion amoureuse compliquée et clandestine (bien que pas pour les mêmes raisons) qui bouleverse sa vie et la pousse à prendre certaines décisions. Indubitablement, les deux femmes suivent des chemins semblables, s’illustrant toutes les deux par leur réussite, leur passion, leur intelligence et leur clairvoyance.
Susanna Kearsley signe là un roman à deux voix, mêlant romance et roman historique. La mer en hiver est incontestablement un très agréable moment de lecture, plein de chaleur et de féminité, brossant le portrait de femmes d’exception ancrées dans leurs époques, où toutes deux laisseront leur trace.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s