Promesse – Jussi Adler Olsen (Albin Michel)

Bornholm, une île danoise de la mer baltique, fin des années 1990. Le cadavre d’une jeune fille est retrouvé dans un arbre, son vélo broyé au bord de la route. Aucune trace du chauffard : affaire classée. Sauf pour un inspecteur de la police locale qui finit dix-sept ans plus tard par demander l’aide de l’inspecteur Carl Mørck. Avant de se tirer une balle dans la tête. À l’initiative de Rose, l’assistante du flegmatique Mørck, l’insolite trio du Département V en charge des cold cases débarque sur l’île de Bornholm. En remuant le passé, ils prennent le risque de réveiller de vieux démons..

Promesse-jussi-adler-olsen-

C’est toujours avec joie que je retrouve le trio de choc du département V…Trio quelque peu élargi avec l’arrivée de Gordon, l’amoureux de Rose que Carl aimerait bien renvoyer dans les jupons de sa mère.

Une nouvelle vieille histoire va refaire surface et titiller la curiosité de cette équipe. Enfin, c’est surtout Rose qui va insister pour reprendre l’affaire qui aura couté toute une vie à un inspecteur. Ce dernier ira même jusqu’à se suicider pour qu’on reprenne enfin l’affaire et comprendre la mort d’une jeune fille.

Nous retrouvons donc le trio le plus insolite des policiers : le flegmatique Carl Morck, le secret Assad et l’intrépide Rose. Un trio qui n’a rien en commun mais qui vont, à chaque fois, trouver les ressources en chacun d’entre eux pour résoudre des affaires criminelles que personne ne veut.

Encore une fois, les polars scandinaves nous font revivre de terribles secrets qu’ils soient politiques, familiaux ou sociaux. Mais Adler Olsen a ce petit truc dans son style qui fait qu’à aucun moment, on ne s’ennuie.

De rebondissements en rebondissements, nous suivons l’intrigue qui va nous conduire vers le milieu si énigmatique qu’est les sectes. Gourou, endoctrinement, pouvoir….Jusqu’où les personnes les plus vulnérables sont prêtes à aller pour suivre des êtres extrêmement dangereux.

Mais jusqu’au bout, nous ne devineront le terrible drame qui a frappé des gens ordinaires qui auront juste eu la malchance de croiser des gens malfaisants.

Pas une once de répit ni d’ennui. Je suis contente car L’effet Papillon (son avant dernier) m’avait un peu déçu, je m’étais ennuyée…Mais là, je retrouve enfin les émotions des premiers romans de Jussi, celles où on est partagé entre les rires, les sourires, l’indulgence, l’effroi, l’incompréhension face aux actes horribles qu’un être humain puissent commettre.

Bref, ce dernier opus est une réussite !

bonnie

Publicités

Une réflexion sur “Promesse – Jussi Adler Olsen (Albin Michel)

  1. Sacré Jussi ;-). il a effectivement un talent unique et on est beaucoup à être accros à ses livres (pour moi aussi le moins bon est L’effet papillon). Chaque bouquin est différent, c’est fort

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s