« Le huitième livre de Vésale » de Jordi Llobregat (le cherche midi) * magistral

Nous sommes en 1888. Barcelone se prépare à « son » Exposition Universelle. Résolue à montrer au monde entier la modernité de ses installations et la qualité de vie qu’elle propose, la ville s’est longuement préparée pour apparaitre sous son meilleur jour. C’est dans cette atmosphère très spéciale que Daniel Caralt, jeune professeur à Oxford, retrouve sa ville natale pour y enterrer son père, éminent médecin local. Il l’avait quittée des années plus tôt suite à un drame familial qui l’avait conduit à fuir. Drame dont il pensait s’être remis, mais dont le souvenir et les séquelles l’assaillent dès son arrivée. Et s’il pensait regagner rapidement la nouvelle vie qu’il s’est efforcé de se construire outre-Manche, rien pourtant ne se passe comme prévu : et si son père n’était pas mort accidentellement ? Quelles sont ces recherches qu’il avait entreprises et pour lesquelles il s’était dévoué corps et âme les semaines précédant sa mort ? Et en quoi le manuscrit de Vésale, célèbre médecin du 16ème siècle, justifie-t-il tant de morts alors même qu’il avait été oublié depuis des centaines d’années ? Avec l’aide d’un journaliste à la réputation malmenée et d’un étudiant en médecine qui semble cacher bien des secrets, Daniel va se lancer dans une enquête aux confins du surnaturel, sur les pas d’un homme-démon, ou d’un démon fait homme, et sera contraint de revivre ce traumatisme qu’il avait si résolument tenté de fuir.

Sur plus de 600 pages, Jordi Llobregat, dont Le huitième livre de Vésale est le premier roman, signe un thriller magistral : qu’il s’agisse de l’intrigue ou du style, tous les éléments sont réunis pour faire de ce texte un chef d’œuvre. Au croisement de la médecine et de l’alchimie, dans Barcelone tiraillée entre ses croyances les plus sombres et l’appel de la modernité, tout se confond et est fait pour flouter les frontières entre la réalité et le cauchemar. Daniel est mieux placé que quiconque pour s’en rendre compte, lui qui tente de s’arracher à un passé tourmenté et de faire triompher le rationalisme qu’il prône. L’auteur parvient avec brio à dépeindre cette dualité, mettant en scène des personnages entre ombre et lumière, qui eux aussi semblent avoir beaucoup à cacher. Les faux semblants sont partout, créant page après page un suspense qui ne se dément pas. Chaque énigme mène à un autre mystère, et le tout s’imbrique à la perfection : l’intrigue est foisonnante, d’une richesse incroyable et extrêmement instructive. Barcelone est dépeinte de superbe façon, de ses bas-fonds les plus sordides à ses plus beaux chefs d’œuvres, construits à l’occasion de cette Exposition Universelle (ce que nous ne savions peut-être pas auparavant) ; on y côtoie au fil des chapitres ses aristocrates et ses artisans, ses prostitués et ses médecins, l’auteur nous faisant évoluer avec la même aisance et avec le même luxe de détails historiques des rues de passes aux écoles de médecine.

Dès les premières pages, le lecteur décèle « le double-fond » de l’intrigue : à travers des allusions, des tournures de phrases sibyllines, des indications de langage paraverbal, des dialogues allusifs, il est mobilisé et amené à rechercher par lui-même les indices et éléments manquants. Les fausses pistes sont nombreuses, les revirements réguliers, renouvelant à chaque fois l’intrigue principale et toutes celles dont elle s’enrichit. Impossible de s’arracher à la lecture de ce pavé (car c’en est un !), et on arrive à la fin de ce thriller en regrettant un peu qu’il s’achève déjà. Paradoxal pour un pavé, non ?

Le huitième livre de Vésale est, vous l’aurez compris, une superbe réussite, un thriller haletant et passionnant, mené avec intelligence et un talent incontestable. Un seul mot s’impose : magistral.

Publicités

Une réflexion sur “« Le huitième livre de Vésale » de Jordi Llobregat (le cherche midi) * magistral

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s