La petite couturière du Titanic, Kate Alcoot, l’Archipel

9782809818543-001-G-220x343

Avril 1912. Tess Collins est une jeune anglaise qui plaque son travail misérable pour embarquer à bord du Titanic, afin de partir réaliser son rêve ; devenir créatrice de mode. Le destin lui fait croiser le chemin de Lady Lucy Duff Gordon ; une célèbre créatrice de haute-couture. Celle-ci part présenter sa nouvelle collection à New-York, et engage Tess à ses côtés, tout d’abord comme femme de chambre. Tess, ravie et voyant là une chance de prouver à Lucy ses talents de couturière, accepte.

Le Titanic prend le départ, Tess découvre les joies de voyager au milieu de la haute-société, et reprend goût à la liberté dont elle avait trop longtemps été privée. Elle rencontre lors de ses promenades deux hommes qui lui plaisent et à qui elle semble plaire ; Jim, un marin et Jack, un riche homme d’affaires.

Puis le pire arrive ; l’iceberg. Le naufrage. Les quelques survivants qui ont la chance de prendre place à bord des trop peu nombreux canots de sauvetage. Afin de terminer ce qu’il s’est passé, des procédures et auditions sont engagées à New York, où Lady Lucy a réinvesti son atelier, accompagnée de Tess qui progresse rapidement. Mais le nom de Lucy revient régulièrement dans les journaux : il semblerait que la reine de la haute couture ait eu une conduite des plus douteuses à bord du canot. Tess qui n’était pas dans le même canot que sa maitresse ne sait plus qui croire. Et c’est sans compter son cœur qui balance entre deux hommes. Que s’est-il réellement passé ?

Mêler fiction et faits réels n’est jamais facile ; il faut se fixer des limites et savoir où aller pour ne pas déformer la réalité, et Kate Alcott maitrise son roman à la perfection. L’histoire du naufrage du Titanic est déjà impressionnante en elle-même, et la fiction que crée l’auteur autour, sans s’éloigner des faits, est remarquable.

Certains personnages ont vraiment voyagé à bord du Titanic, d’autres sont créés de toutes pièces, comme c’est le cas pour le personnage attachant de Tess, petite couturière prête à tout pour se faire une place dans le monde, pour atteindre son but, mais dont le sens des valeurs impose un certain respect.

La 4e de couverture parle d’un triangle amoureux ; je ne suis pas totalement d’accord. Il commence à bord du Titanic et reprend plus tard, mais surtout, on devine très tôt pour lequel des deux hommes le cœur de Tess va pencher, si tant est qu’on ait cerné le personnage de la jeune femme. Petite déception sur ce point, car la fin n’est pas vraiment étonnante, mais cela ne gâche en rien la beauté du roman. Roman qui par ailleurs est extrêmement visuel. Mais est-ce le film Titanic qui veut cela ? …

Le suspense est bien présent à travers cette question que tout le monde se pose ; Que s’est-il passé à bord du canot de Lady Lucy ? Une belle découverte où la fiction et l’Histoire sont habilement mélangées !

kitty

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s