Grossir le ciel – Franck Bouysse (la manufacture des livres)

L abbé Pierre vient de mourir. Gus ne saurait dire pourquoi la nouvelle le remue de la sorte. Il ne l avait pourtant jamais connu, cet homme-là, catholique de surcroît, alors que Gus est protestant. Mais sans savoir pourquoi, c était un peu comme si l abbé faisait partie de sa famille, et elle n est pas bien grande, la famille de Gus. En fait, il n en a plus vraiment, à part Abel et Mars. Mais qui aurait pu raisonnablement affirmer qu un voisin et un chien représentaient une vraie famille ? Juste mieux que rien. C est justement près de la ferme de son voisin Abel que Gus se poste en ce froid matin de janvier avec son calibre seize à canons superposés. Il a repéré du gibier. Mais au moment de tirer, un coup de feu. Abel sans doute a eu la même idée ? Non.
Longtemps après, Gus se dira qu il n aurait jamais dû baisser les yeux. Il y avait cette grosse tache dans la neige. Gus va rester immobile, incapable de comprendre. La neige se colore en rouge, au fur et à mesure de sa chute. Que s est-il passé chez Abel ?

grossir-le-ciel

J’avoue que le titre du livre m’a tout de suite interpelé et plu…Grossir le ciel est une invitation au mystère, au sombre, à l’inconnu.

Franck Bouysse nous plonge dans un huis clos étouffant, au milieu de 2 hommes que la vie n’a pas épargné et à laisser grandir, grossir dans une solitude sans nom.

Une solitude que les deux hommes vont animer par des visites mutuelles rustres, dénuées d’âmes au premier  mais avec un sentiment de bienveillance pudique.

Un seul évènement va pousser les deux voisins à se livrer, à rompre leurs zones de confort physiques et psychiques, à dévoiler leurs secrets les plus enfouis, les plus sensibles, les forçant à se livrer.Entièrement.

Nous sommes plongés dans leur Cévennes, dans leurs fermes reculées où seule la neige est invitée, où seules les bêtes ont un droit de vie sur leur terre.

Un terrible secret qui va se dévoiler au fil des heures, des jours, grandissant dans une lourdeur propre au huis clos, narré par la plume quasi parfaite de l’auteur, ne laissant pas de lenteur dans les descriptions de l’ambiance. Nous pouvons tout ressentir : l’odeur de la poussière, l’arôme acre du vin, le crissement des pas sous la neige, le poil de Mars, le chien…

Laissez vous conter ce morceau de vie au coeur de la campagne des Cévènnes…Là où juste deux fermes vont vivre leur pire duel, là où deux hommes que tout a isolé vont se rapprocher dans un dénouement dramatique.

bonnie

Publicités

Une réflexion sur “Grossir le ciel – Franck Bouysse (la manufacture des livres)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s