« Lucile Finemouche et le Balafré, Tome 2: Le Mystère archéoscript » de Juliette Vallery et Annebelle Fati (Actes Sud Junior)

Afficher l'image d'origine

Nous avions laissé Lucile et son associé le Balafré, détectives de haut vol et uniques membres de l’agence 3ID, à la sortie d’une enquête particulièrement compliquée et dangereuse, qu’ils avaient tout de même réussi à résoudre grâce à leurs incroyables ressources. Mais puisque le crime n’attend pas, les revoilà embraqués dans une drôle d’affaires encore plus étrange et complexe. Et cette fois, ce sont les proches du Balafré, que Lucile rencontre à cette occasion, qui sont en danger, et c’est l’histoire de son associé que Lucile va devoir fouiller pour percer le mystère d’une bien étrange machine à écrire magique dans la famille du Balafré depuis des années et soudain devenue la cible de dangereux personnages.

N’est pas Finemouche qui veut, et ce deuxième opus des aventures des détectives de l’agence 3ID vont une nouvelle fois affronter de bien étranges créatures, plonger dans les limbes, accepter des alliances contre nature, s’acharner à trouver des réponses tout en faisant tout leur possible pour protéger la famille du Balafré, entrainée bien malgré elle dans cette enquête magique et incroyable. Lucile doit bien se résoudre à accepter que « normal » ne renvoie plus à rien dans cette enquête ; qu’à cela ne tienne, elle fera face au paranormal ! Et encore une fois avec brio, en craignant pourtant cette fois de perdre son associé et ami pour toujours. Mais une machine à écrire magique qui permet de réécrire l’histoire ne peut manquer d’inspirer Lucile pour sauver ses amis… Il suffit juste que tous les méchants lui laissent le temps de réfléchir une minute, ce qui n’est pas gagné ! Ce roman est en effet mené tambour battant et il s’agit de rester bien concentré… ce qui, étant donné sa qualité, n’est pas bien compliqué !

Tout comme dans le premier tome de leurs aventures, Lucile et le Balafré sont mis en scène avec talent : leur esprit, leur intelligence, mais aussi leur espièglerie et leur bizarrerie (n’y voyez rien de méchant !) ravissent le lecteur page après page. La plume conjuguée de Juliette Vallery et d’Annabelle Fati est poétique, intelligente et rythmée. Aucun temps mort, mais pas non plus d’empressement : elles nous emmènent à la rencontre des personnages, nous décrivent leurs caractères et leurs particularités, les rendant on ne peut plus réels et attachants. Tous sont intégrés à l’intrigue et lui apportent une dimension supplémentaire, notamment parce que leur imprévisibilité (qui semble être leur principal point commun) permet d’incessants rebondissements et de nombreux sourires. On les trouve bizarres, mais ils deviennent rapidement des amis !

Pari réussi pour ce deuxième tome très prometteur qui, nous l’espérons, ne sera pas le dernier !

Afficher l'image d'origine

NB: encore une fois, les illustrations de Yomgui Dumont enchantent la lecture et apportent ce petit truc en plus à ce roman qui, incontestablement, le fait sortir du lot.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s