Les racines du sang, Natacha Calestrémé, Editions Albin Michel

IMG_3688

Tandis que certains lecteurs retrouvent le major Yoann Clivel, moi je le découvre, n’ayant pas lu les deux précédents romans de l’auteure… Ce que je vais m’empresser de corriger !

Un grand chef d’entreprise est retrouvé assassiné dans un parking souterrain.  Un seul coup de couteau, fatal. Le tueur lui a administré du sucre dans la gorge, et y a inséré une rose. Crime passionnel ? Quand on sait que l’homme revenait de chez sa maitresse, tout porte à le croire. Mais un second, puis un troisième meurtre ont lieu, même mode opératoire, même signature.

Pour le major Clivel, qui lutte encore avec les démons de son passé, et fuie l’insistance de sa compagne pour se marier, cette enquête s’annonce corsée, car le tueur est méthodique et organisé. L’affaire va le conduire de piste en piste, en Afrique du Sud en plein virus Ebola, jusqu’aux manipulations de laboratoires et d’entreprises pharmaceutiques, prouvant à quel point l’homme peut être dénué de tout sentiment, de toute empathie, de toute humanité.

C’est dans un thriller haletant que nous embarque Natacha Calestrémé. Et nul besoin d’avoir lu ses deux précédents pour adhérer à son style et aux personnages. Je dirais même que j’ai d’autant plus envie de lire les deux premiers maintenant !

Yoann Clivel est un personnage attachant, et change des flics torturés rencontrés habituellement dans ce genre de roman. Torturé il l’est, mais différemment, de façon plus humaine. Coureur de jupons qui s’est assagi, il a tendance à se laisser guider par ses intuitions, et par les petites voix qui lui chuchotent à l’oreille. Et d’ailleurs cette petite touche de surnaturel qui fait surface par moment est très agréable, tout en provoquant un léger malaise. Peut-être est-ce la perspicacité et le réalisme avec lequel l’auteure narre ces quelques scènes qui nous les font paraitre d’autant plus réelles ?

L’autre aspect « effrayant » du livre ; les thèmes sur lesquels elle écrit. La description du virus Ebola, l’industrie pharmaceutiques et les laboratoires. Tout est décrit avec précision, la recherche documentaire est incroyable, et … effrayante.  Je vous laisse découvrir tout ce qui me conforte dans les vieux remèdes de grand-mère plutôt que de s’abrutir de médicaments qui ne servent à rien, sinon enrichir les méthodes douteuses de ces grosses boites…

Coup de cœur pour ce roman réaliste à la maîtrise totale et sans faux pas !

kitty

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s