Une vie à t’attendre, Alia Cardyn, Editions Charleston

couv-une-vie-a-tattendre

Rose Campion, petite fille joyeuse, extravertie et sociable, a 6 ans lorsque ses parents disparaissent. Les Campion étaient des gens très discrets, et aucun habitant n’a la moindre idée de ce qui a pu se passer. Rose est confiée à un orphelinat. La petite fille joyeuse se ferme, affiche en permanence un air de tristesse. L’école ne l’intéresse plus, ses seuls amis sont certains enfants qu’elle fréquente à l’orphelinat. Petite fille projetée trop vite dans le monde adulte.

Rose grandit, ne s’attache à personne par peur d’être abandonnée une fois de plus. Sa vie amoureuse est un désastre dont elle seule est responsable, elle et son passé qui ont fait de la petite fille qu’elle l’était, l’adulte qu’elle est devenue.  Un jour, une lettre va bousculer sa vie et tout changer. Va-t-elle enfin savoir pourquoi ses parents ont disparu et mettre ainsi un terme à ces questions et doutes qui l’empêchent de vivre ?

Ce roman m’a rappelé Les Lettres de Rose de Clarisse Sabard. Pas seulement pour le prénom Rose, mais aussi et surtout pour le côté lettres et quête d’identité.

Il est construit de façon originale, alternant passé et présent, nous prenons connaissance tour à tour de Rose enfant, de Rose adulte, de Rose dans le futur. Les chapitres alternant entre le même personnage à des moments différents, incluant également des lettres de sa mère, la voix du commissaire chargé de la disparition de ses parents, et du mystérieux expéditeur de la lettre qui va changer sa vie. Un roman qui n’est pas linéaire et se distingue par ces sauts dans le temps, mais sans jamais nous perdre car l’enchainement des chapitres est parfait.

On s’attache très vite à Rose, à la petite fille qu’elle a été privée de ses parents, à l’adulte qu’elle est devenue, devant vivre avec ce drame de n’avoir jamais su ce qui est arrivé à ses parents. Sont-ils morts ? Sont-ils partis sans elle ? L’histoire est très axée sur la perte, l’abandon. L’abandon que Rose a subi enfant, a forgé son caractère d’adulte, et cette peur, sans cesse d’être abandonnée, qui ne la quitte plus. Un aspect psychologique très fort de ce roman.

J’aurais peut-être aimé un peu plus « d’histoire », un peu plus de détail sur la vie actuelle et future de Rose. Si le début est envoutant, son enfance parfaitement détaillée, la deuxième partie du livre est entrecoupée de lettres, et il manque peut-être, de mon point de vue, un peu plus de narration. Mais ce n’est qu’un détail, car l’histoire est vraiment magnifique, émouvante et touchante.

A découvrir !

kitty

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s