« Freddie Friday » d’Eva Rice (Bakerstreet) * mélodieux et entrainant

20160703_204308

Marnie a a priori tout ce qu’il faut pour être heureuse : elle a grandit dans une famille fortunée (ce qui immanquablement facilite pas mal de choses) et est incroyablement douée en mathématiques, matière qui la distingue de ses autres camarades mais qui lui promet également un très bel avenir. Pourtant, sur un coup de tête, elle commet l’irréparable : en quelques jours, elle est renvoyée de son école prestigieuse et est confrontée au pire drame de sa vie. Il n’aura pas fallu plus que quelques petites heures pour faire voler en éclat une réalité qu’elle concevait comme évidente et pour la contraindre à voir la vie telle qu’elle est : incroyablement instable, redoutablement cruelle, mais aussi capable de mettre sur sa route celui qui lui permettra de sortir la tête de l’eau.

Car Marnie perd certes son confort et son destin doré, mais elle découvre aussi parallèlement l’amour en la personne de Freddie Friday, jeune danseur clandestin. Pour lui, elle va faire jouer ses relations utilement, braver son quotidien, souffrir de ses premières peines de cœur, découvrir la réalité de la peur et de la pauvreté… Grâce à Freddie, Marnie revient à la vie, mais à la vraie vie, celle de ceux qui n’ont pas toujours eu à leur disposition en quelques secondes leurs moindres envies; celle de ceux qui travaillent dur pour y arriver. Parce que Freddie rêve de danser, Marnie va faire sien ce rêve et l’encourager et entrainer dans cette belle histoire sa professeur de maths, Julie Crewe, elle-même ancienne danseuse dont la carrière s’était brisée en même temps que son genou. Freddie devient pour Marnie et pour Julie, les deux personnages qui structurent ce roman magnifique, celui qui réussira là où elles ont échoué, celui qui les obligera par sa force de caractère et sa détermination à ne plus se morfondre et à reprendre en mains leurs vies. Eva Rice ne laisse aucune place à l’apitoiement : si les vies de ses personnages sont largement touchées par le drame, c’est leur capacité à rester debout ou à se relever que développe l’auteure. Tout comme la danse de Freddie, qu’elles admirent toutes les deux, la vie est rythmée de difficultés et de faux pas, mais cela ne l’empêche pas de pouvoir être belle, harmonieuse – une bien belle leçon.

Si l’histoire de ces personnages nous touche, ce sont avant tout les personnages eux-mêmes qui rendent ce roman incroyable de beauté et d’authenticité. Eva Rice s’est attachée à faire se côtoyer de très nombreux personnages dont les profils sont très travaillés et qui chacun donnent lieu à des réflexions différentes, alimentant conjointement une intrigue déjà très forte et émouvante. La plupart sont tourmentés, malmenés par la vie, mais tous dévoilent page après page une personnalité attachante et extrêmement riche. On ne peut qu’admirer la virtuosité avec laquelle Eva Rice combine ces destins et les façonne. On ne peut que savourer ce superbe roman qui reflète toute la complexité et l’ambivalence des rapports humains. On ne peut que saluer cette plongé dans l’intime qui ne peut manquer de nous toucher. On ne peut qu’admettre qu’encore une fois, Eva Rice nous offre un joyau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s