« Les disciples du feu » d’Alfredo Colitto (L’Archipel) * un thriller historique et scientifique efficace

20160709_094415

Hiver 1311. Mondino Luizzi, médecin et chirurgien à Bologue et que nous avions rencontré dans L’Elixir des templiers, est sollicité pour donner son avis de scientifique sur une bien étrange découverte : un cadavre partiellement carbonisé. Si beaucoup pensent à l’intervention du Diable, Mondino veut rester objectif et rassembler des preuves. Mais voilà que le corps disparait, et que le chirurgien est accusé de l’avoir délibérément dissimulé pour priver le père de son pire ennemi – car c’est bien de lui dont il s’agit – de sépulture chrétienne.  Menacé par la Justice, il fait une nouvelle fois appel à l’aide de l’ancien Templier Gerardo pour retrouver le cadavre. Aucun des deux hommes ne se doute alors que l’enquête dans laquelle ils se lancent va les mener à côtoyer la part la plus noire de l’être humain et à affronter les déterminés fanatiques d’une secte qui s’est donné pour mission de purifier Bologne par le feu. Le compte à rebours est lancé et les deux hommes n’auront pas le droit à l’erreur, sous peine de mort.

Largement enrichi de faits, détails et personnages historiques, ce roman se place sans conteste parmi les très bons romans du genre que j’ai pu lire. Alfredo Colitto combine parfaitement l’Histoire de la ville de Bologne et celle de ses personnages, et développe avec talent les relations entre eux – leurs routes se mêlent et se démêlent avec intelligence, permettant à l’auteur de brouiller les pistes et d’étoffer son intrigue. L’auteur offre à son roman un décor historique complet et détaillé, qui permet au lecteur de facilement se couler dans ses pas et ses réflexions. Il s’appuie notamment et c’est un des points fors de ce texte, sur les controverses de l’époque concernant la science : on perçoit dans l’histoire personnelle de Mondino toute la difficulté d’un scientifique bridé par les croyances religieuses, sans cesse contraint de contourner les lois de l’Eglise sous peine de se heurter à l’Inquisition et ses redoutables émissaires – pourtant, Mondino pourrait-il résoudre cette énigme meurtrière sans chercher du côté de la science ? Doit-il se résoudre à accepter qu’il s’agisse un signe de l’intervention du Malin ? Ou devra-t-il se résoudre à constater une nouvelle fois à quel point les agissements humains peuvent être diaboliques ?

Alfredo Colitto met en scène  tout à la fois une galerie de personnages extrêmement intéressants  et aux caractères très intéressants et les progrès de la science qui mirent en danger tous ceux qui, au fil des siècles, tentèrent d’expliquer la création de Dieu, risquant pour cela la torture et la mort. On passe donc un agréable moment grâce à ce thriller historique maitrisé et intelligemment pensé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s