Les chemins de la destinée, tome 2, les années du silence, Louise Tremblay d’Essiambre, Editions Charleston

IMG_3785

Dans le tome 2 de cette trilogie passionnante, nous retrouvons avec plaisir Jérôme et Cécile, nos deux héros séparés par la guerre. 40 ans après leur séparation forcée, et peu après que Cécile ait retrouvé leur fille qu’elle avait été contrainte d’abandonner, ils se retrouvent par hasard en France sur une plage de Normandie. 40 ans ont passé. Cécile s’est mariée, a élevé un fils, est devenue veuve. Jérôme a vécu la guerre, y a survécu, et paralysé par une amnésie qui a duré plusieurs années, il a vécu sous le nom de Philippe dans un monastère.

Alors qu’ils ont tous deux presque 60 ans, réussiront-ils à se retrouver ? A retrouver l’amour qui les animait à 20 ans ? Car chacun a vécu des épreuves douloureuses, mais ils n’ont pourtant jamais cessé de  penser l’un à l’autre. Passeront-ils le cap pour construire ce qui aurait dû l’être, pour s’aimer de nouveau ?

La deuxième partie du roman nous emmène dans la vie de François, le petit-fils de Jérôme et Cécile. Enfant difficile, adolescent entrainé dans la drogue, François devient un jeune homme, un mari, un travailleur de rue. Il veut aider et surtout permettre au jeune Sébastien de trouver sa place dans la société, lui qui a choisi délibérément la rue après une enfance traumatisante. Parviendra-t-il à lui redonner toute la confiance en lui et en autrui nécessaires ?

Quelle superbe suite ! L’histoire fabuleuse de Jérôme et Cécile suit son cours et nous accroche dès les premières pages tant le suspense est intense. On espère les voir se retrouver, mais l’auteure par un réalisme fabuleux, nous montre à quel point il n’est pas si facile de se retrouver après tant d’années, après tant d’épreuves. Le temps passe, les gens changent…

Dans ce tome nous découvrons également leur famille, et surtout Dominique, leur fille. Nous suivons sa vie, devenue difficile depuis que leur ado François se drogue. Là encore l’écriture est puissante, dépeignant la descente aux enfers du jeune François, et le souci d’être parent dans de telles conditions.

Puis la seconde partie du roman se tourne vers François, adulte, vers les jeunes de la rue, perdus, isolés, incompris. La description des conditions de vie, d’un métier difficile mais magnifique, l’auteur enchaine à merveille et sans faux pas les évènements. Sans oublier nos deux héros.. La vieillesse, la maladie, la vie tout simplement. Car l’auteure nous narre l’histoire, les histoires de plusieurs personnages auxquels on s’attache, dont les vies se croisent, tout en étant très perspicace et réaliste.

Elle maitrise le sujet, maitrise les détails et les périodes historiques, car de la seconde guerre mondiale aux années 90-2000, nous constatons l’évolution à la fois des personnages, mais aussi du monde.

Le léger suspense final nous tarde de découvrir la suite, et fin, de cette belle saga.

kitty

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s