L’homme qui voyait à travers les visages, Eric-Emmanuel Schmitt, Editions Albin Michel

IMG_3794

Après avoir beaucoup entendu parler de cet auteur, sans ne jamais l’avoir lu, je tente ma chance avec « L’homme qui voyait à travers les visages », dont le résumé m’a intrigué.

Charleroi, Belgique. Augustin est un jeune homme sans repères, sans famille, sans amis, sans toit. Il fait un stage dans le quotidien « Demain » où il est, comme partout ailleurs ; invisible, sujet aux moqueries, insignifiant. Mais Augustin possède un don ; il est capable de voir les morts qui accompagnent les vivants, ces âmes qui n’ont parfois pas conscience d’être morts, qui continuent de suivre les vivants, les inspirent, les accompagnent.

Alors qu’un attentat vient de frapper Charleroi, Augustin va être le seul témoin à apporter une piste à la police. Il a vu le terroriste, il a vu le mort qui l’accompagnait. Ce qui fait de lui le témoin unique de ce qui a pu se produire, mais aussi, et malheureusement pour lui, l’un des suspects principal de la police… En effet, comment expliquer que le deuxième homme qu’il affirme avoir vu aux côtés du terroriste est un homme mort depuis plusieurs années ?

C’est un roman aux multiples facettes ; un côté ésotérique savamment mis en avant avec le don particulier du personnage d’Augustin, et narrateur de l’histoire. C’est d’ailleurs ce qui m’a vraiment plu dans ce roman, cette dimension surnaturelle racontée avec naturel et mêlée à de l’actualité avec le terrorisme.

L’auteur explore grâce à ses personnages, disserte, et extrapole sur la religion (les religions), sur la présence d’un Dieu, ce qui pousse les terroristes à agir. Son roman se pose comme un essai, une réflexion, avec un côté philosophique très prononcé.

J’ai été impressionnée par la complexité des discussions, pourtant faciles d’accès grâce aux personnages, époustouflée par la qualité du suspense et qui – jusqu’à la fin ne cesse de nous surprendre. J’ai un peu moins accroché au long dialogue en milieu de livre, la « conversation avec Dieu », mais j’ai apprécié ce qu’il en est ressorti. Pas toujours d’accord avec toutes les réflexions énoncées dans ce livre, mais ce qu’elles dégagent ne laissent pas indifférents, amenant au contraire le lecteur à réfléchir à ses propres convictions.

L’auteur intègre son propre personnage à l’histoire, ce que j’ai trouvé, bien qu’osé et légèrement narcissique, particulièrement original. Une belle découverte !

En librairie dès demain !

kitty

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s