Le piège, Mélanie Raabe, Editions JC Lattès

IMG_3788

Linda Conrads est un écrivain à succès. Mais si ces livres se vendent comme des petits pains, personne ne connait réellement son auteure, qui ne donne jamais une interview, n’apparait jamais en public et personne ne sait vraiment à quoi elle ressemble.

Car depuis 11 ans, Linda vit comme une ermite dans sa maison qu’elle ne quitte jamais. Seuls Charlotte, la jeune fille qui fait ses courses et Norbert, son éditeur, savent qu’elle existe vraiment. Linda partage tout son temps à la lecture, les films, la musique et l’écriture de ses romans. Elle tente d’oublier l’effroyable assassinat de sa sœur il y a 11 ans. D’oublier le visage du meurtrier qu’elle a eu le temps d’apercevoir en arrivant sur les lieux du crime.

Un jour, le hasard lui offre l’occasion qu’elle attendait. Elle reconnait le visage du meurtrier ; un journaliste d’une chaine de télévision. Elle décide de lui tendre un piège, grâce à l’écriture de son nouveau roman, et en exigeant qu’il l’interviewe à l’occasion de sa sortie.

Mais Linda va douter. Et si son piège se refermait sur elle ?

Premier roman de cette jeune auteure, ce thriller est une réussite !

Dès les premières lignes, l’histoire de cette auteure recluse nous happe dans le récit, et nous cloue à notre fauteuil. A peine le temps de faire connaissance avec le personnage de Linda, que nous sommes déjà attachés à elle, malgré l’écriture particulière de l’auteure. Incisive, tranchante, elle ne nous laisse entrevoir aucun espoir. Ses phrases sont brutales, le ton est noir mais c’est justement ce qui justifie notre attachement au personnage.

Puis vient le passage de l’interview où le changement de style est palpable. Plus vif, plus accéléré, nous plongeons dans un huis-clos terrifiant, où se joue un duel particulièrement cocasse. La tension est impressionnante et l’écriture excellente, l’auteure réussit à créer un climat de peur, une atmosphère sombre et étouffante.

Ainsi nous ne voyons pas la suite venir. Un bouleversement, un renversement des choses qui va à notre tour nous faire douter. Douter de notre personnage attachant, douter de sa santé mentale, douter du meurtrier. Car vivre reclus ne rend-t-il pas fou ? …

Une superbe découverte, brillamment construite, effrayante. Un coup de cœur absolu de cette rentrée !

En librairie aujourd’hui !

kitty

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s