« La confusion du monde » de Christian Carisey (le cherche midi) * Première chronique de notre « Nouvelle »!

Affichage de IMG_1413.JPG en cours...

Janvier 1492, le monde est à l’aube d’une ère nouvelle. Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon achèvent la Reconquista avec la chute du dernier royaume musulman de la péninsule Ibérique, Grenade. Parmi les fidèles qui assistent à la messe célébrée dans la grande mosquée de la ville, Christophe Colomb, heureux lui aussi. Cette victoire met fin à une longue attente de six ans pour obtenir des souverains espagnols le financement de son expédition vers les Indes occidentales.

L’Histoire ne retient souvent qu’une date, oubliant l’avant et l’après des événements marquants. Ainsi, l’année 1492 est irrémédiablement liée à la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. Le pari réussi de Christian Carisey est de nous dévoiler ce qui s’est passé avant le départ de la Santa Maria, de la Niña et de la Pinta.

De 1486 à 1492, nous suivons les destins entremêlés des Rois catholiques sur le point d’achever leur longue guerre contre les Maures, du Grand Inquisiteur Tomas de Torquemada en pleine préparation de son décret d’expulsion des juifs (il sera appliqué également en 1492), du confesseur de la reine, Hernando de Talavera, du dernier émir de Grenade, Boadbil, et de Colomb bien sûr qui, tel une Pénélope, attend le bon vouloir de ses majestés (Pourquoi diable a-t-il attendu ? En effet, Colomb a un temps songé à demander l’aide du roi de France puisqu’Isabelle et Ferdinand ne se décidaient pas. Dommage…).
La mise en scène de cette longue attente du navigateur est à mes yeux la grande force de ce roman. On s’attendrit, on compatit, on s’énerve contre ses opposants lors des débats de la commission chargée d’étudier le projet (le voyage leur semblait trop périlleux, la mer Océane étant immense et bordée de grands feux), on espère qu’il va enfin pouvoir prendre la mer… Pourtant, nous connaissons déjà la fin !

J’avoue, j’aime les romans historiques. Quand ils sont bien faits, comme ici, ils nous transportent en des lieux et des temps lointains. Et quand nous les refermons, en plus d’une très agréable lecture, nous avons le sentiment d’avoir appris plein de choses.

Maîtresse Jedi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s