« Le jeune homme qui voulait savoir si le paradis existait » de François Lelord (Lattès) * quête spirituelle et initiatique

20161120_112519

Attirée par le titre de ce roman, je me suis fait un plaisir de m’y plonger un dimanche, cherchant une jolie lecture, tendre et intelligente. Parce que je me souviens avec bonheur de La petite Marchande de souvenirs, je me suis dit que ce nouvel ouvrage de François Lelord était tout à fait ce qu’il me fallait. Et si la lecture s’est avérée étonnante – je ne m’interroge il est vrai pas tous les jours sur le Bien et le Mal, l’existence ou la non-existence de Dieu (quelque soit son nom), ou encore sur la possibilité d’une vie après la Mort -, ce roman a tenu ses promesses… Même si j’attendais plus.

Car François Lelord, psychiatre, décrit parfaitement la nature humaine, ses qualités et ses défauts, ses grandes questions et ses quêtes spirituelles, ses sentiments et ses défauts. Antoine, qui s’interroge sur sa vocation de médecin et réalise un stage en psychiatrie, est « l’outil » parfait pour l’auteur pour dérouler une analyse intelligente et passionnante de la spiritualité. Coincé entre la rationalité à toute épreuve de certains de ses camarades et la foi aveugle et évidente de Clotilde, l’élue de son cœur, il va devoir trouver sa propre voie et les bonnes questions … car pour trouver les réponses, il faut d’abord les formuler correctement.

Si l’écriture est un peu simple (naïve ?), le propos est intéressant et bien amené.  Les personnages sont attachants (quoiqu’un peu caricaturaux), leurs dialogues bien travaillés, leurs interrogations largement partagées par la plupart d’entre nous (si tant est que nous nous posions la question). On perçoit clairement l’objectif analytique de l’auteur, dont ce roman semble avoir pour but de nous interroger sur Dieu (en tant qu’entité), alors même que les religions sont aujourd’hui souvent au cœur de l’actualité (et rarement à leur avantage, il faut le reconnaître) – et si nous nous posions ces questions plutôt que d’en accepter et adopter les réponses des autres?

François Lelord pose ainsi beaucoup de questions, et par le biais de ses personnages donne des éléments de réponses très différents, sans jamais affirmer quoique ce soit. Dieu reste donc ici – comme cela devrait toujours être le cas – l’objet d’une quête qui rendra Antoine plus ouvert aux autres, plus curieux de la nature des hommes, et qui lui permettra de mieux se connaitre, pour peut-être conquérir la si jolie Clotilde qui fait battre son cœur. Une lecture qui permet de passer un bon moment, mais qui ne restera pas dans les mémoires pour autant.

Publicités

Une réflexion sur “« Le jeune homme qui voulait savoir si le paradis existait » de François Lelord (Lattès) * quête spirituelle et initiatique

  1. Ce livre m’as été envoyé par mon cousin Richard Lelord sa maman que Dieu est son âme avait l’habitude de m’envoyer les derniers livres de son neveu j’ai pris goût à le lire une histoire conviviale avec à la clef la grande question de l’existence de l’unicité dommage du manque de citations du judaïsme et l’islam

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s