« La folle histoire du Picasso que personne n’a jamais vu » de Laurent Fiedler (Lattès) * hilarant et brillant

img_20161209_074357

Mara Bijou est la propriétaire d’un établissement de plaisirs bien comme il faut à Paris, qui bénéficie d’une réputation sans tâche et se targue de recevoir chaque jour ceux que le monde tumultueux des arts de la capitale de l’entre deux guerres a de plus créatifs et délurés. Un quotidien voluptueux et enrichissant qui vole en éclat le jour où le talentueux Picasso la croise – il faut dire que Mara est une superbe toute petite femme, au caractère bien trempé et aux mocassins à pompons séduisants au possible. Il n’en fallait pas moins pour inspirer cet amoureux des femmes, qui entreprend de créer dans le secret du Paradis un tableau qui ne manquera pas de révolutionner son art et la peinture pour des siècles… . Si tant est qu’il puisse un jour être admiré ! Car dès sa finalisation, cette toile de plusieurs mètres ne cesse d’être dérobée. Serait-ce pour son sujet affriolant ? Ou le geste d’un amoureux secret de Mara, qui n’accorde ses faveurs qu’à très peu et encourage ainsi les fantasmes de tous les autres ? A moins que ce ne soit un amateur de Picasso cherchant à s’assurer une pièce unique ? Pour que son Paradis ne souffre pas de ces vols en série – et parce qu’elle est tout de même bien curieuse, il faut l’avouer – Mara décide de mener l’enquête avec son amie journaliste Jeanne.

Les voici donc embarquées,  et nous avec elle, dans les catacombes et sous-sols parisiens avec dans leur sillage artistes perchés, comtesses foldingues, modèles dénudés, poètes transis d’amour, muses peu farouches, … Cela donne une joyeuse troupe colorée et décalée, jonglant entre création artistique et sens de la réalité un peu chamboulé ! On rit, on se délecte des dialogues, on se fait de ces personnages si extravagants des compagnons de lecture drôles et attachants, on a envie de comprendre leur univers tout en se gardant bien de trop s’y plonger… au cas où nous ne pourrions retrouver notre bon sens ! Laurent Fielder nous offre une nouvelle fois un très bon roman, divertissant et à la limite de l’absurde, mais somme toute idéal pour passer un bon moment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s