« Les mondes de l’Arbre 1, Céleste et la Prophétie » de Sophie Henrionnet (PlayBac) *un premier tome prometteur

Céleste est l’aînée d’une turbulente fratrie de 4. Suite à un récent changement de vie de ses parents, elle emménage avec sa famille dans une grande maison où, enfin, chaque enfant aura sa propre chambre. Une bien mince consolation quand on pense qu’à quelques semaines de sa rentrée en 4ème elle doit envisager un nouveau collège et une nouvelle année scolaire loin de ses anciens amis, de ses habitudes et de son ancienne vie. Pour couronner le tout, voici qu’il semble se passer de drôles de choses dans l’abri de jardin qu’elle a transformé avec son frère Anatole en QG : la porte qui s’y matérialise quand elle rentre dans le cabanon est-elle bien réelle ? Il semblerait que oui, puisqu’Anatole la voit aussi… Et cette incroyable apparition n’est que le début d’une série de révélations qui va les plonger dans une aventure qui s’annonce toute aussi trépidante que dangereuse.

Car derrière cette porte se cachent un fabuleux Arbre et le peuple des Gudruths, petites créatures dépositaires d’incroyables secrets et garantes de l’ordre dans divers mondes ; Anatole, Céleste et leurs amis vont en effet devoir se faire à l’idée : leur monde (et le nôtre) n’est qu’un monde parmi d’autres, et si les liens et passerelles entre les uns et les autres sont invisibles et inconnus de la plupart des créatures qui les peuplent, le prodigieux chamboulement que prépare la démoniaque Méléna risque bien d’avoir des répercussions redoutables dans chacun des mondes de l’Arbre. Céleste, jeune fille sans histoire qui peine à se faire de nouveaux amis au collège, va alors se retrouver investie d’une mission primordiale dont rien de moins que la survie de l’Arbre dépend.

Sophie Henrionnet, que nous avions découverte avec Tout est sous contrôle (Charleston) et Il était deux ou trois fois (Zethel), signe là le premier tome d’une série fantastique qui s’annonce palpitante. Tout y est : magie, compagnons, missions dangereuses, créatures magiques, prophétie millénaire, dragons et même… thé à la sauge ! On se pend rapidement dans les fils de cette intrigue très bien menée qui se déroule page après page, mêlant descriptions (après tout, il s’agit d’un premier tome donc il convient de bien mettre en place le décor et de présenter comme il se doit les personnages) et aventures. Si Céleste semble être une jeune fille déterminée mais raisonnable, on rit beaucoup aux répliques de son petit frère Anatole (et du ridicule de certaines situations dans lesquelles il se met !), et on s’émeut de la complicité de ces deux enfants confrontés à l’insu de leurs parents et du monde à des dangers dont l’existence même leur était inconnue.

Céleste et la Prophétie est donc un roman fantastique qui laisse envisager une série jeunesse qui ravira petits et grands lecteurs. Mention spéciale à la couverture enfin : wahou !!!

J’ai rencontré Sophie Henrionnet lors de mon passage au Printemps du livre de Montaigu où j’ai pu lui faire dédicacer mon roman et constaté à quel point elle est sympathique et souriante ! Merci !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s