La lanterne des morts, Janine Boissard, Fayard

Au cœur du Périgord, Lila et Adèle, deux sœurs, grandissent entourées de l’amour de leur père dès le décès de leur mère. Les deux sœurs sont différentes en tous points. Adèle est douce, discrète, et aime passer son temps dans la nature à chercher des truffes. Lila est belle, joyeuse, coquette, aime le luxe et les hommes. Mais Lila est bipolaire. Une maladie qui a pour conséquences de terribles sautes d’humeur, où la gaieté et le malheur s’effleurent sans juste milieu.

Et toujours, lorsque de tragiques évènements ont lieu dans la famille, Lila sent le besoin de justifier qu’elle n’a rien à voir. Les soupçons commencent à peser. Et lorsqu’Adèle trouve enfin l’amour de sa vie, Vivien, le fils d’amis de leurs parents vivant à quelques kilomètres, elle se méfie. Car Vivien a éconduit Lila pour faire part de ses sentiments à sa sœur. Et Lila n’aime pas perdre.

Pour sauver Vivien, Adèle est prête à tout. Et ce qu’elle va découvrir sur Lila va bouleverser leurs vies à tous.

J’ai découvert Janine Boissard avec son roman très personnel Une femme, et je suis ravie de découvrir ses récits plus fictifs avec ce dernier ouvrage.

Les beaux paysages du Périgord et des vignobles décrits avec un soin tout particulier, une histoire de famille bouleversante et des personnages tellement réels, il n’en faut pas plus pour plonger dans ce roman. La plume de Janine Boissard est parfaite, ses descriptions étonnantes de réalisme et la sensibilité qui s’en dégage, remarquable.

Ce qui touche particulièrement, c’est cette maladie que possède Lila, et les conséquences qui en découlent, le regard que ses proches portent sur son comportement et les réactions du personnage lui-même.  La bipolarité est une maladie complexe qui n’est pas facile à  gérer, qu’elle soit vécue par le malade lui-même ou par ses proches ; l’auteure le retranscrit à merveille à travers ses personnages.

Du point du vue d’Adèle, nous observons l’évolution de la maladie, sommes très souvent tentés de détester Lila pour les actes commis, mais malgré tout, on ne pas entièrement lui en vouloir. Un sentiment bien contradictoire s’empare du lecteur au cours du récit.

Un récit magnifique, émouvant et bouleversant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s