L’année du flamant rose, Anne de Kinkelin, Editions Charleston

Louise est joaillière, elle imagine et crée de beaux bijoux pour toutes les occasions. Elle vit pour sa fille Rose depuis que son couple bat de l’aile et n‘est plus ce qu’il a été.
Ethel est corsetière, ses créations sont à l’image de ses clientes, qu’elle imagine pour leur rendre une meilleure estime de soi, pour améliorer leur vie. Celle d’Ethel demeure à contrario bien vide, malgré sa rencontre avec Oscar sur qui elle fonde beaucoup (trop ?) d’espoir.
Caroline est relieuse de livres anciens. Un métier passionnant qui renforce sa discrétion et sa timidité, ainsi que sa rêverie.

Un jour, Louise va craquer pour un flamant rose empaillé. Elle lui donne une place très importante dans son quotidien et à partir de là, c’est toute sa vie qui va changer.

Une rupture douloureuse, l’enfermement sur soi, puis l’espoir de nouvelles rencontres. Un an qui va bousculer la vie des trois femmes. Ces trois amies qui rêvent de grand amour, qui courent après le bonheur, qui place un immense espoir en la vie malgré les obstacles qu’elle va placer sur leur chemin.

Je suis ravie d’avoir assouvi ma curiosité à l’égard de ce titre original et mystérieux, mais oh combien révélateur, qui dissimule une histoire très touchante.

Si l’intrigue peut sembler banale, la plume de l’auteur nous entraine vite à la découverte de ses trois femmes grâce à la finesse et la justesse de ses paroles. Car ses femmes, on a l’impression de les connaitre ; elles sont vous, elles sont nous, elles sont réelles et visuelles. Des femmes qui cherchent l’amour, le bonheur, un sens à leur vie. Ne sommes-nous pas de ces femmes-là ?

Il est rassurant de découvrir qu’elles aussi font des erreurs, chutent, se font mal, mais se relèvent. Entre illusions et désillusions, elles ne cessent pourtant jamais d’avoir espoir, de rêver, d’oser et de vouloir combattre leurs peurs. Elles sont touchantes, elles sont vraies, pétries de doutes et d’incertitudes, mais fortes malgré tout. L’écriture de l’auteure renforce cette empathie naturelle que l’on éprouve pour elles.

Un moment de bien-être qui se lit d’une traite.

Publicités

Une réflexion sur “L’année du flamant rose, Anne de Kinkelin, Editions Charleston

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s