Enterrées vivantes, Arno Strobel, L’Archipel

Dans la lignée de Sebastian Fitzek, voici un autre auteur allemand que nous vous invitons à découvrir !

Eva croit devenir folle. Après s’être réveillée dans un cercueil, tentant vainement de se débattre, c’est finalement dans son lit qu’elle ouvre les yeux. Un cauchemar ? Oui, sûrement. Mais très réaliste. Et sauf que son corps porte les traces de sa tentative pour sortir du cercueil.

Et le cauchemar ne fait que commencer. Car le lendemain la une du journal titre sur la découverte du corps d’une jeune femme enfermée vivante dans un cercueil. Eva aurait-elle rêvé ce qu’a vécu la victime ? Mais dans l’exemplaire disposé dans sa boite aux lettres, une annotation menaçante figure dans la marge, la visant directement.  Et lorsqu’elle apprend l’identité de la victime, la panique s’installe pour ne plus la quitter, et le passé va ré interférer dans sa vie. Un passé qu’elle s’efforçait d’oublier.

Qui a tué sa demi-sœur ? Et surtout, qui lui en veux ? Ainsi débute une enquête des plus difficile pour le commissaire Menkhof, qui va se heurter à des obstacles tout au long du roman. Le plus délicat ? La disparition d’Eva, à un moment crucial…

Des obstacles, le commissaire Menkhof n’est pas le seul à en rencontrer, le lecteur aussi ! Car le doute plane sur de nombreux personnages tout au long de la lecture. Nous les soupçonnons tour à tour, car chacun semble être le coupable, mais… la vérité est pourtant bien plus simple, bien plus complexe sous bien des aspects. Mais elle est surtout surprenante, et m’a rappelé un film récent, que je ne mentionnerai pas pour ne pas révéler une partie de l’intrigue.

Si vous en avez l’occasion, ne passez pas à côté de ce thriller. D’une intrigue simple, l’auteur tisse une toile de situations, de personnages, d’évènements autour d’Eva, rendant la lecture absolument passionnante, palpitante, mettant les nerfs à vifs et le cerveau en pleine ébullition. Le côté mystérieux du personnage d’Eva et des personnages en général accentue le suspense magistralement, n’étant pas pour nous déplaire, bien au contraire !

S’il est une peur commune à bien des gens, je pense que la peur d’être enterré vivant en fait partie. C’est en tout cas l’une de mes plus grandes peurs, et j’avoue avoir frissonné lors de la lecture, notamment avec les premières pages. Et cela grâce à la plume de l’auteur et le travail remarquable sur les personnages !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s