Marche où la vie t’ensoleille, Juliette Allais, Editions Eyrolles

‘’Vous ne le savez peut-être pas mais tout ce qui vous arrive a du sens…’’

Elodie Garnier ne voit pas les choses de cette façon. Cette jeune avocate est plutôt terre à terre, et pas facilement impressionnée ou intéressée par les signes, le destin ou toute autre élucubration de l’esprit. Elle possède tout ce qu’il lui faut pour être heureuse ; un métier qui l’épanoui, un bel appartement et un petit ami parfait, Pierre-Laurent, qu’elle est sur le point d’épouser. Et ça lui suffit.

Sauf que tout bascule le jour où, fatiguée d’entendre Pierre-Laurent décider de tout avec ses parents, Elodie fait quelque chose d’insensé.  Dès lors, tout part à vau-l’eau, et ce, dans tous les domaines de la vie d’Elodie. Son patron se comporte bizarrement, elle-même commence à se laisser aller, à laisser libre cours à sa folie, au grand dam de sa belle-famille, de Pierre-Laurent et… d’elle-même.

Car depuis qu’elle est entrée dans cette petite librairie, qu’elle a lu cette phrase qui a fait écho en elle, qu’elle a rencontré la famille Wolf, Elodie n’est plus la même. Le livre offert par cette famille peu commune va bouleverser sa vie, le temps pour elle d’accepter que ce lâcher-prise est nécessaire à sa vie bien trop rangée. Le temps pour elle de comprendre que les signes envoyés par la vie sont autant de messages qui nous indiquent qu’il est temps de mettre un trait sur certaines choses… Aussi difficile cela soit-il.

Juliette Allais est psycho praticienne, et cela se ressent intensément lors de la lecture. Un lecture très feel-good, un livre superbe qui remet en question nombre de nos acquis. Chacun cherche un sens à sa vie, mais en y regardant de plus près, la vie nous envoie des signes, que la plupart du temps, nous nous refusons à voir. A l’image du personnage d’Elodie… Car si celle-ci persiste à vouloir mener cette vie organisée et régentée avec Pierre-Laurent, le lecteur comprend immédiatement qu’elle fait fausse route. Mais il est toujours plus facile d’analyser la vie des autres que la nôtre, n’est-ce pas ? …

Les personnages sont fabuleux ; cette héroïne qui peine à trouver son chemin et prendre ses décisions, cette famille Wolf pleine de bienveillance que chacun rêve de rencontrer, ce couple homosexuel adorable, et même la belle-famille, dans son cliché de famille riche à qui tout réussi, enfermée dans les apparences et les convenances, semble réaliste. Une foule de personnages attachants que nous quittons vraiment à regret.

Et au-delà de l’histoire, ce livre possède un côté développement personnel subtilement intégré, qui nous invite à faire plus attention aux signes que la vie nous envoie, à laisser éclater le grain de folie (nécessaire) en nous. Il nous invite à être nous-même, à ne plus se réfugier derrière des faux-semblants, de ne plus avoir peur de blesser les autres en agissant.

Vivre, c’est la clé du bonheur. Sans entrave à la liberté, en étant soi-même et en restant fidèle à nos valeurs. C’est le message de ce livre, plein de positivité et de bien-être. Coup de cœur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s