Ma vie mon ex et autres calamités, Marie Vareille, City Editions

J’ai découvert Marie Vareille avec Je peux très bien me passer de toi aux Editions Charleston, et décidément j’adore son écriture !

Juliette pensait sa vie parfaitement sur les rails. A 28 ans, elle est une commerciale bien intégrée dans son entreprise, sur le point d’être promue. Son petit ami Nicolas ne devrait plus tarder à la demander en mariage une fois sa thèse terminée, et ils pourront envisager de fonder une famille. Mais la vie a décidé de faire tourner la roue. Un jour Juliette se fait licencier, plaquer le soir même par un Nicolas potentiellement infidèle bien qu’il affirme le contraire, et elle doit quitter le logement qu’ils occupaient. Trouvant refuge chez sa meilleure amie Chiara, Juliette déprime, enchainant télé et chocolat toute la journée.

Et le jour où elle se décide enfin à sortir pour espionner Nicolas, tout ne se passe pas comme prévu. Sa filature va entrainer une succession de décisions irréfléchies, prises à la hâte, sans retour en arrière possible…

Ainsi Juliette se retrouve dans un avion à destination des Maldives, le compte en banque frôlant l’hypothermie, à la poursuite de son ex et de l’inconnue qui le lui a volé – et qui accessoirement ne pas rester inconnue très longtemps. C’est sans compter sur sa peur panique des avions et un voisin cynique et désagréable, quoique physiquement charmant.

Ce séjour va se révéler pour le moins inattendu…

Si j’aime autant Marie Vareille, c’est parce qu’elle se démarque de toutes les romances par son écriture si réelle, visuelle, si proche du lecteur et de ses pensées. Ses personnages sont toujours remarquables, réalistes, bien que totalement loufoques. Loufoque, oui, mais après tout, comme nombre de nos propres décisions !

La lecture est tellement fluide qu’on le lit d’une traite, savourant les rebondissements et les surprises, même celles que l’on sent arriver pourtant. Car Marie Vareille nous étonne toujours de n’importe quelle façon, autant qu’elle nous touche. On s’est toutes fait quitter un jour et on connait toutes la douleur et la déprime qui s’ensuivent. Ainsi, on se sent immédiatement proche de Juliette et de ce qu’elle traverse. Et on comprend, à travers sa spectaculaire renaissance, qu’un chagrin d’amour ne dure pas, que rien n’est éternel, et que mieux vaut parfois prendre des risques…car au bout de ceux-ci peut se trouver la plus belle des surprises.

Juliette nous donne l’impression d’être avec une bonne copine, l’humour est parfaitement dosé ; une lecture parfaite pour l’été ou pour les moments de blues !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s