La fourmi rouge, Emilie Chazerand, Editions Sarbacane

Vania Strudel a 15 ans. Si la vie n’est déjà pas évidente à cet âge, elle l’est encore moins lorsqu’on s’appelle Vania Strudel. Un prénom de protection hygiénique, un nom de spécialité allemande… Mais s’il n’y avait que ça !

Car Vania doit supporter de nombreuses autres contrariétés ; une mère morte quand elle avait 8 ans, un père taxidermiste, une ennemie jurée qui lui pourrit la vie, une meilleure amie atteinte d’une maladie handicapante pour l’odorat des autres, son meilleur ami Pierre-Rachid s’éloigne de plus en plus, et une rentrée en seconde qui démarre sur les chapeaux de roue. Et surtout, son ptosis congénital qui lui gâche la vie, l’obligeant à se faire toute petite pour ne pas qu’on remarque sa paupière.

Et un jour, Vania reçoit un mail étrange, anonyme, d’une personne qui semble néanmoins parfaitement la connaitre. Cette personne lui conseille de sortir de sa réserve, de vivre sa jeunesse, de cesser de suivre les mouvements et de se laisser porter comme une banale fourmi noire. Elle a le pouvoir de s’exprimer, de s’afficher comme elle le souhaite, de ne pas se laisser rabaisser. Elle peut être, elle aussi, une fourmi rouge.

Alors Vania va mettre ces conseils anonymes à exécution…

A toutes les ados qui se sentent mal dans leur peau et qui ont l’impression de porter toute la misère du monde sur le dos, venez donc découvrir la vie de Vania…pour vous réconcilier avec la vôtre !

Vania cumule les tares, et possède un cynisme incroyable face à la vie, et pour cause. Son personnage est intéressant ; celui d’une ado peu en phase avec son temps, un peu trop renfermée, victime de notre ère où l’apparence compte davantage que l’intelligence. Elle possède néanmoins un côté agaçant à se faire passer constamment pour une victime ; nous éprouvons des ressentis contradictoires pour cette ado. Mais son changement s’annonce spectaculaire quoiqu’un peu déstabilisant au début.

L’humour est omniprésent dans l’écriture, à travers le cynisme de Vania, les nombreux personnages totalement loufoques, les péripéties qui s’enchainent. Humour donc, mais c’est avant tout un ouvrage très intelligent et plein de leçons de vie s’adressant particulièrement aux ados. Des phrases percutantes qui laissent leurs traces et une fin touchante qui font de l’ensemble un livre formidable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s