« Toi, Moi, les éléphants & Dark Vador » d’Eve Borelli (Piment, France Loisirs)

Alors que l’automne (et bientôt l’hiver) frappe à notre porte et rend plus que jamais nécessaires les doses journalières de bonne humeur et de belles lectures, en voici une que je ne peux que vous conseiller. Alors non, vous ne lustrerez pas votre image de grande intellectuelle mais parole de moi : vous allez rire, vous allez verser une larme, et en apprendre beaucoup sur le mécanisme de fonctionnement d’une jeune femme – Lisie – dont le quotidien est – clairement – compliqué.

Parce qu’elle refuse les avances du fils du propriétaire du zoo dans lequel elle travaille, celui-ci la relève de ses fonctions de chargée de communication et la transforme en guide pour cars de 5ème âge ou lui fait nettoyer les enclos des éléphants (et n’en déplaise à l’adage, marcher dans une crotte, même d’éléphant, ne porte pas bonheur) ; sa vie sentimentale se résume à… rien (si l’on excepte ce journaliste minable mais séduisant qu’elle croise malencontreusement ivre du côté de ces mêmes éléphants et qui semble la trouver à son goût… quel toupet) ; pour couronner le tout, elle découvre que le zoo pourrait bien être cédé à un promoteur, et qu’elle perdrait alors son travail…. Bref, il lui faudra faire appel à des ressources de courage insoupçonnées pour 1/mater et dompter le premier, 2/ comprendre et résister (ou céder) au second, et 3/ empêcher la troisième éventualité. Le tout en tentant de rester maîtresse d’elle-même, de ne pas tomber amoureuse « pour rien », de garder les pieds sur terre (et ses fantasmes dans un coin de sa tête) et de rester séduisante. Ça vous rappelle quelqu’un ?

Vous l’aurez compris, cette lecture est divertissante, amusante et – n’en déplaise à certains – intelligente (intelligence dans l’analyse des relations, dans la compréhension des situations, mais aussi dans l’utilisation des codes et de références largement connues, …) et tient ses promesses – Eve Borelli nous dépeint une jeune femme un peu gaffeuse, terriblement familière, incorrigiblement passionnée qui nous séduit. Ses déboires, s’ils peuvent être quelque peu grossis, ne laissent pas indifférentes : chômage, ambitions personnelle et professionnelle, passion, cœur d’artichaut, amitié indéfectible, espoir en l’avenir et confrontation entre son « soi » rêvé (fantasmé) et son « vrai soi ». Et on craque pour Lucas-le-Paon, si sûr de lui… et on comprend pourquoi !

Un conseil cependant : prévenez vos voisins de train/transport que vous allez éclater de rire, ça vous évitera d’être observée avec suspicion/méfiance lorsque ça vous arrivera (car vous n’y couperez pas !).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s