La première nuit, Ghislain Loustalot, Editions JC Lattès

Emilien, Milan, Théo. Grand-père, père, fils. Trois générations d’hommes d’une même famille, famille pourtant désunie.

Emilien a toujours été un père absent pour Milan, peu attentionné, peu présent dans son rôle de père. Milan en a souffert et en souffre toujours dans sa vie d’adulte, rendant impossible toute vie familiale, lui qui n’en a jamais connu. Il a pourtant donné naissance à trois enfants mais les relations avec son ex-femme étant tendues, il ne profite pas d’eux autant qu’il le souhaiterait et s’enfonce dans un quotidien d’alcool. Théo, le fils de Milan, ne reproche rien à son père et apprécie qu’il soit là quand il a besoin.

Comme ce fameux soir où, lassé des reproches de sa mère, il prend ses sacs et va sonner chez Milan. Quelques minutes après, c’est Emilien qui débarque, à la recherche lui aussi d’un endroit où passer la nuit.

Les trois générations sont réunies sous le même toit par un heureux hasard, et la nuit qu’ils s’apprêtent à passer va être mouvementée. Regrets, rancœurs, règlements de compte, entre alcool, violences et pleurs, les secrets vont se révéler, et l’amour tentera de se frayer un chemin dans leur cœur pour réconcilier ces trois membres de la famille.

Reporter à Paris-Match, Ghislain Loustalot signe là un premier roman intriguant, le récit d’une nuit, d’une famille, de plusieurs vies, avec pour thématique centrale la figure paternelle, largement exploitée sous bien des aspects.

A travers ces trois personnages aux caractères bien marqués, c’est la difficulté d’être père qui s’exprime. La complexité de ce rôle à tenir, de la façon de s’occuper de ses enfants, la difficulté à penser à soi tout en pensant à eux, de faire abstraction de la relation tendue avec la mère en cas de séparation. Et puisque nous avons à faire à trois générations, c’est aussi le point de vue du fils qui s’exprime. Les souvenirs d’enfances avec les parents, plus ou moins marqués, les disputes, les preuves d’amour, les présences, les absences, tout ce qui font et feront de l’enfant un adulte plus tard. On comprend à travers les récits puissants et touchants des trois protagonistes l’indispensable besoin d’un enfant de voir ses parents heureux, d’obtenir suffisamment l’attention dont ils ont besoin pour pouvoir se construire et devenir un adulte heureux et épanoui.

Nous suivons avec plaisir cette famille qui tente de mettre de l’ordre dans ses idées, dans ses relations. Trois figures masculines tantôt opposées, certes différentes, mais toutes attachantes. Un excellent premier roman que je vous invite à découvrir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s