La fêlure, Kate McNaughton, Editions Les Escales

Adam et Eva. Par leurs prénoms, ils semblaient prédestinés à se rencontrer et à vivre cette belle histoire qu’ils ont partagé depuis les bancs de l’université de Londres. Ils ont alors la trentaine et avaient tout pour eux, elle journaliste, lui dans la médecine.  Jusqu’à ce terrible jour où Adam meurt brutalement.

Eva peine à se remettre de son brusque décès, restant enfermée dans leur appartement. Cet appartement où un jour, elle découvre dans les affaires d’Adam des documents sur Berlin, où il avait un pied à terre pour les besoins de son travail. Sur ces documents, un nom, une adresse. Une certaine Lena Bachmann, qu’Adam avait soi-disant rencontrée à un congrès.

Eva décide de partir pour Berlin, à la recherche de cette Lena, pour comprendre ce qu’Adam lui cachait. L’occasion de s’immerger dans l’enfance de sa mère, qui a fui la RDA il y a de nombreuses années, et qui n’a jamais voulu y remettre les pieds.

Eva ne se doute pas un seul instant qu’en partant à la recherche du passé tout récent d’Adam, c’est son propre passé qu’elle va déterrer, qui va la rattraper, levant le voile sur les secrets de sa famille.

Je suis totalement partagée sur cette lecture. La façon dont est construit le roman est curieuse, les souvenirs se chevauchent, passé et présent se mêlent, chaque chapitre constitue un événement, soit du passé d’Eva, soit de la vie commune du couple. La mort d’Adam, leur rencontre, leur voyage à New-York lors du 11 septembre, leur premier appartement, leur premier baiser, leur première dispute. Tout est dans le désordre sans lien particulier, ce qui crée une certaine distance vis-à-vis de l’empathie que l’on pourrait (devrait) ressentir pour Eva. Je n’ai pas spécialement accroché au style d’écriture, composé de beaucoup de dialogues où l’on ne sait plus vraiment qui parle, et qui m’ont semblé la plupart du temps futiles et sans grand intérêt pour l’histoire.

En revanche, l’histoire en elle-même est très intéressante ; le récit incroyable de la mère d’Eva lors de l’époque du mur de Berlin nous plonge dans l’Histoire avec des détails historiques très bien incorporés au récit. J’ai apprécié également le suspense créé par la mystérieuse Lena Bachmann et son rapport avec Adam, les questions qu’elle soulève, et son grand intérêt dans le récit. Et moi qui parle allemand, j’ai adoré retrouver des phrases entières écrites en allemand.

J’ai été beaucoup plus séduite sur le fond que sur la forme de ce roman, avis mitigé pour cette lecture qui est tout de même une belle découverte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s