5h25, Agatha Christie, Editions du Masque

Dans le petit village de Sittaford en Angleterre, chacun se connait. On s’invite à boire le thé, et puis pour passer le temps, on fait tourner les tables. Et cet après-midi-là, la séance de spiritisme révèle de curieuses choses ; Trevelyan, un vieux capitaine du village, serait mort assassiné. Il est 5h25, chacun se regarde bizarrement, cherchant qui est à l’origine de cette plaisanterie douteuse.

Mais loin d’être une plaisanterie, Trevelyan est effectivement retrouvé mort chez lui. L’enquête commence, et immédiatement, son neveu est arrêté. Il aurait passé la nuit dans l’auberge voisine et aurait fui par le premier train le lendemain. Mais sa fiancée n’y croit pas. Aidée par le journaliste venu couvrir le drame, elle va enquêter sur chacun des voisins, et analyser leurs comportements.

Mais tous sont étranges, tous semblent avoir des choses à cacher, et la tâche s’annonce difficile…

Quel plaisir de retrouver Agatha Christie avec cette nouvelle réédition ! Agatha Christie, c’est un peu comme Harry Potter ; intemporel, on les lit et relit toujours avec le même plaisir, et on en possède tous au moins un dans sa bibliothèque. Pour ma part, j’en ai plusieurs, mais je ne connaissais pas celui-ci !

J’ai adoré retrouver son style si particulier duquel on ne se lasse pas et ses personnages si british, parfois loufoques, souvent exubérants. Ils sont tous tellement curieux avec leurs petites manies d’anglais, et leur façon de faire du thé un rituel à part entière. Question personnages, il y en a d’ailleurs pour tous les goûts, et impossible de déterminer avec précision qui est responsable du meurtre ! Pour la simple bonne raison qu’ils ont tous l’air suspect !

L’atmosphère est à la fois pleine d’humour, de suspense, et de surprises, dans une ambiance très anglaise. Mais ce qui m’a le plus frappé, c’est la différence flagrante avec les thrillers d’aujourd’hui. Là où les avancées technologiques sont omniprésentes, ici c’est tout l’inverse, et il faut pourtant bien retrouver le meurtrier… En procédant autrement, on retombe dans une ambiance différente des thrillers actuels, et c’est un régal de replonger dans cette époque sans numériques et nouvelles technologies.

A lire, relire, rerelire, car on ne se lasse pas d’Agatha Christie !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s