La lanceuse de couteaux, Eve Borelli, Editions Charleston

Siloé est une jeune fille orpheline de mère, qui vit dans le cirque dirigé par son père. Entourée de personnes adorables et de son meilleur ami Bowie, elle a tout pour être heureuse. Mais elle ne supporte plus la place qu’elle tient dans ce cirque. Elle veut de l’aventure, du dangereux, de l’excitant. Elle s’entraine en cachette et veut être lanceuse de couteaux, ce qui lui refuse son père et créent de nombreuses tensions entre eux.

Alors lorsqu’un cirque concurrent s’installe non loin d’eux et que le fils du gérant, l’irrésistible Raphaël, lui propose de partir avec eux, Siloé n’hésite pas. Elle quitte le cirque de son père pour faire ses preuves ailleurs. Elle quitte l’enfer de son quotidien pour… un autre enfer. Car Siloé est loin de se douter de toutes les épreuves qui l’attendent…

Quitter sa famille par sensation d’enfermement pour aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs… Certains l’ont fait, d’autres n’osent pas. Et parmi ceux qui l’ont tenté, certains s’en mordent les doigts. C’est le cas de Siloé, ce personnage attendrissant que l’on adopte immédiatement. Sa jeunesse, sa fougue, son caractère impulsif et son esprit rebelle, comment résister ?

Elle va apprendre ce que nous avons tous dû apprendre un jour ; faire ses choix, apprendre de ses erreurs, devenir indépendant, tout simplement devenir adulte.  Mais ce n’est pas une partie de plaisir. On se trompe parfois, on échoue, on persévère, avant de se rendre compte que la situation ne nous convient pas. Tout quitter pour les beaux yeux d’un garçon peut se révéler tentant… mais parfois dangereux. L’histoire de Siloé nous le prouve, et fait cruellement écho à l’actualité, alternant entre les côtés à la fois sombres lumineux que peut nous offrir la vie.

Mais ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, et de force, Siloé n’en manque pas. Son personnage évolue clairement au fil du roman, passant de l’impulsivité à des réactions plus réfléchies, plus matures. Beaucoup d’émotions diverses nous bercent au fil de la lecture. Vous serez charmés, envoûtés, tristes, révoltés, des émotions intenses à l’image des liens qui unissent les différents personnages.

Eve Borelli fait de cette belle histoire une leçon de morale pour chacune, tout en nous prouvant que nous pouvons transformer ces épreuves, aussi terribles qu’elles soient, en quelque chose de positif pour nous faire avancer, nous faire grandir, le tout dans l’environnement du cirque, un univers vraiment original pour ce roman d’une grande qualité.

Gros coup de cœur !

Publicités

Une réflexion sur “La lanceuse de couteaux, Eve Borelli, Editions Charleston

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s