Tant bien que mal, Arnaud Dudek, Alma Editions

Tant bien que mal, c’est l’histoire d’un petit garçon de 7 ans, qu’un homme avec une boucle d’oreille et une Ford Mondéo blanche arrête un soir sur le chemin de sa maison. L’homme lui demande de l’aider à retrouver son chat qu’il a perdu, l’enfant accepte. Mais c’est au cœur de la forêt qu’il se retrouve. De cette soirée dans les bois, son cerveau ne conservera que la voix de l’homme et l’odeur de cigarette, ses souvenirs restant totalement noirs face au choc.

Car le petit garçon est mort ce soir-là, intérieurement. Il ne dit rien, se renferme de plus en plus sur lui-même, commence à développer des troubles obsessionnels compulsifs et des terreurs nocturnes. Il ne dit rien, pas même lorsque le corps d’un autre enfant est retrouvé, des témoignages apprenant qu’il aurait été vu pour la dernière fois montant dans une Ford Mondéo blanche.

Vingt-trois ans plus tard, le petit garçon est devenu adulte, et alors qu’il passe devant un pressing,  il entend à nouveau la voix de l’homme à la boucle d’oreille.

C’est un roman très court mais percutant que nous offre Arnaud Dudek. Avec des phrases brèves, incisives, il nous emmène dans la tête d’un enfant de sept ans qui vient de subir un viol, et nous dépeint ce que sera son quotidien, l’adolescent timide et réservé qu’il deviendra, le jeune homme paniqué face aux femmes, puis l’adulte, le père qu’il sera.

Le tout avec la menace permanent de l’homme à la boucle d’oreille sur sa tête. Les phrases sont brèves mais créent une ambiance glauque qui met mal à l’aise autant qu’elles suscitent la compassion chez le lecteur, ce qui rend l’ensemble bouleversant. Un léger suspense s’instaure également lorsque le jeune adulte réentend la voix de son agresseur. Que va-t-il faire ?

Quoi qu’il fasse, on comprend qu’on ne peut jamais réellement vivre avec un viol, encore moins lorsque la victime est si petite. Mais même si le chemin est long, l’espoir d’un quotidien meilleur est susceptible de se dessiner, petit à petit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s