Les soeurs Mitford enquêtent, Tome1 l’assassin du train, Jessica Fellowes, Editions du Masque

1919, Londres. Louisa Cannon, jeune fille pauvre élevée par sa mère et subissant la violence de son oncle décide de tenter sa chance ailleurs ; la famille Mitford, une famille aisée de banlieue, recherche une domestique pour s’occuper de ses six enfants. Dès son arrivée, Louisa se lie d’amitié avec l’aînée, Nancy, qui à 16 ans, possède déjà une certaine maturité et une bonne humeur à toute épreuve.

Florence Nightingale Shore, célèbre infirmière revenue depuis peu de France où elle a soigné de nombreux blessés de guerre est assassinée dans le train express de 15h20. Pas de témoins, pas de mobile, pas de preuves. Assassinée le jour même et à quelques minutes près du moment où Louisa a pris son train pour rejoindre la famille Mitford.

Nancy et Louisa vont mener leur propre enquête à partir des détails qu’elles connaissent, grâce à leur amitié avec Guy, l’un des policiers chargé de l’affaire, mais aussi grâce à des connaissances qui possèdent un curieux lien avec l’infirmière…

L’assassin du train est le premier tome d’une série qui va mettre en scène les sœurs Mitford, une famille ayant réellement existé. L’auteure reprend également un autre fait réel ; l’assassinat de Florence Nightingale Shore dans le train de 15h20. Un meurtre encore non élucidé à ce jour que Jessica Fellowes fait revivre dans une histoire palpitante tout en enjolivant les détails afin d’avoir un coupable idéal dans la fiction. Une brillante façon de ne pas oublier cette femme et de la faire revivre à travers son roman, elle ainsi que les sœurs Mitford.

Ce premier tome qui se consacre à Nancy, l’aînée, nous embarque à Londres, entre milieux défavorisés et société huppée, à la fin de la première guerre mondiale, à une époque oscillant entre joie et chagrin, où les soldats reviennent de guerre, où la liberté reprend ses droits. L’ambiance so british qui nous plait tant vient rencontrer le suspense présent du début à la fin pour une remarquable enquête digne de Sherlock Holmes.

Louisa et Nancy, nos deux enquêtrices en herbe sont des jeunes femmes remarquables, pétillantes et attachantes malgré leurs différences, et leur amitié, avec ses hauts et ses bas, est omniprésente. Nous les regardons évoluer – car le récit se déroule sur plusieurs années – et observons leur changement, leur maturité qui se renforce, tout cela au milieu de la famille Mitford et des enfants, qui ont tous une particularité que j’ai hâte de découvrir.

Un brin mystérieux, original, british à souhait et plein d’humour malgré la thématique dramatique, le premier tome de cette saga aux airs d’Agatha Christie promet de bons moments de lecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s