Une promesse dans les rocheuses, A lui seul tome 1, Elizabeth Lowell, Editions Diva Romance

Après avoir découvert le tome 2 et l’histoire de Jessica et Wolfe, voici le tome 1 de la série A lui seul, qui se concentre lui sur l’histoire de Willow Moran et Caleb Black, un couple qui apparait dans le tome 2 et qui m’intriguais.

Direction Les Rocheuses dans les années 1800. Willow Moran est une jeune femme qui a tout perdu suite à la guerre et n’a pu conserver que quelques chevaux ; des pur-sang arabes. Désirant retrouver son frère, Willow fait appel à Caleb Black, un homme imprévisible que beaucoup craignent, capable de retrouver un homme au fin fond des montagnes du Colorado.

Mais le voyage ne s’annonce pas de tout repos ; Caleb ne ménage pas Willow qu’il considère comme une aristocrate, et ils cavalent de jour comme de nuit, qu’il pleuve ou qu’il vente. Mais Willow n’abandonne pas, et ne manque pas de défier Caleb, qui commence à ressentir une intense passion pour cette jeune femme pleine de fougue. Une passion réciproque qui risque de se ternir si Caleb révélait à Willow pourquoi il a accepté de l’accompagner pour retrouver son frère… Et c’est sans compter les nombreux dangers qu’ils vont devoir affronter dans ces dangereuses montagnes !

Nous embarquons pour une chevauchée mouvementée à travers les rocheuses ! Mouvementée car le suspense est constant. D’une part grâce à ces obstacles qui viennent se mettre en travers de leur chemin, et des courses poursuites qui donnent au roman des airs de western et un rythme effréné. Et d’autre part, grâce à la passion croissante entre Willow et Caleb. L’évolution de leur relation est agréable, sans précipitation, pleine de tendresse et de douceur malgré le côté « ours solitaire » de Caleb, qui cache en fait un homme protecteur, attentionné et passionné.

J’ai préféré ce tome au second, notamment sur l’aspect personnages. Car si j’avais détesté Wolfe Lonetree et son machisme insupportable, j’ai au contraire adoré le personnage de Caleb. Sous ses airs de gros dur se cache un homme bien plus sympathique. Il en va de même pour Willow, une femme forte que rien n’arrête, têtue sans être capricieuse, fragile sans êtreen sucre, passionnée sans être vulgaire, que j’ai largement préféré au personnage de Jessica dans le tome 2.

J’ai aimé me plonger dans ces territoires hostiles de l’Amérique des années 1800, et cette romance historique m’a beaucoup plu. Et il parait qu’il y a un tome 3 en prévision… A surveiller !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s