#help, Sinéad Crowley, Editions du Masque

Internet, cette mine d’informations… Sur tout, et tout le monde. Parfois même à notre insu.

Claire Boyle est sergent-détective et acharnée de travail. Alors, même enceinte de six mois, elle poursuit son travail avec le même investissement de sa personne, en particulier dans cette nouvelle enquête. Le corps de Miriam, une jeune maman célibataire, a été retrouvé dans un appartement. Droguée, étouffée, la jeune femme avait disparu depuis deux semaines.

Claire nage dans la confusion en épluchant la vie personnelle de la jeune maman, et surtout sa vie sociale ; Miriam ne voyait personne à part ses parents, s’occupait de sa fille à plein temps et ne sortait jamais. En revanche, elle fréquentait le forum NetMaman.com, rempli d’astuces et de femmes donnant des conseils sur chaque étape de la vie de mère.

Un forum sur lequel Claire va s’inscrire suite à son alitement forcé. Un forum où les membres actifs, des mamans, ne se rendent pas compte de tout ce qu’elles racontent sur leur propre vie. Puis d’autres mamans disparaissent et Claire comprend petit à petit la manière de procéder du tueur. Il ne reste plus qu’à déterminer son identité…

Les forums : un merveilleux outil sur lesquels trouver toutes sortes de conseils et en partager. Souvent une communauté, qui devient vite un environnement où l’on se sent bien, à l’image de NetMaman.com. Des personnes à qui l’on se confie qui deviennent nos « amis », quand bien même on ne les a jamais rencontrés. Et sans faire attention, on en dévoile beaucoup. Sauf qu’en quelques clics, grâce aux informations fournies, une personne malintentionnée peut récupérer une foule de détails. Car derrière les pseudos se cachent parfois une toute autre réalité.

C’est le message que souhaite faire passer l’auteure à travers ce thriller riche en suspense et très réaliste. Parfois angoissant – ces situations pourraient tous nous arriver -, parfois drôle – le personnage de Claire détend l’atmosphère -, le roman se veut très moderne. Bienvenue en Irlande à notre ère numérique, qui livre ce qu’elle possède de plus beau, comme de plus mauvais.

Un sentiment de malaise nous envahit au cours de la lecture pour ne plus nous quitter. Malaise renforcé par l’authenticité de l’écriture et des situations, le même genre de malaise que j’ai ressenti en découvrant la série Black Mirror. Malaise voulu, car les situations nous poussent à nous remettre en question, à nous demander ce que nous dévoilons sur Internet, à l’heure où chacun est en permanence connecté.

Un thriller remarquable et redoutable, à mettre entre toutes les mains pour ne pas oublier ; faire attention à ce que l’on dévoile sur la toile, car on ne sait jamais qui se cache réellement derrière un écran…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s