Le président a disparu, Bill Clinton et James Patterson, Editions JC Lattès

« Oui, Le président a disparu relève de la fiction – c’est un thriller – mais James Patterson et moi avons imaginé trois journées parmi les plus terrifiantes de l’histoire de la présidence. Et qui pourraient véritablement avoir lieu. » Bill Clinton

Alors que le président des Etats-Unis, soupçonné d’une conversation avec le chef d’un groupe terroriste, doit comparaitre devant la chambre des représentants pour s’expliquer, une femme souhaite s’entretenir personnellement avec lui pour le mettre en garde ; Dark Ages, ce dont il redoutait, va se produire dans les prochaines heures. Dark Ages ; un nom de code pour un puissant virus informatique prêt à être lancé sur les Etats-Unis, qui risque de plonger le pays dans un chaos indescriptible.

Aussitôt, le président enclenche son plan et commence alors une course poursuite contre le temps, contre l’ennemi, contre le désastre qui s’annonce.

Il y a des secrets que seul un président peut connaître, il y a des décisions que seul un président peut prendre, et parfois il doit envisager l’impensable.

Grande fan de James Patterson, je me suis laissée tenter par son nouveau roman très américain, écrit en collaboration avec Bill Clinton. La politique n’étant pas ma tasse de thé, j’ai croisé les doigts pour que ça ne soit pas trop lourd. Résultat ; mon avis est plutôt mitigé.

Les premiers chapitres m’ont un peu ennuyée car les détails politiques y sont omniprésents et j’avoue qu’il est difficile de rentrer dans l’histoire avec une grosse conversation politique d’entrée. Mais ensuite, ouf ! On rentre dans le vif du sujet et l’action part au quart de tour. S’ensuivent suspense haletant, rebondissements incessants et action à gogo qui nous immergent totalement dans l’histoire.

L’atmosphère est sombre, la panique se fait sentir et provoque chez le lecteur un léger effroi ; à l’heure d’internet où tout est connecté, où tout se fait en ligne, comment imaginer le monde après la propagation d’un tel virus ?

Un scénario digne d’une série ou d’un film à suspense, qui a lieu sur trois jours seulement, bien construit, bien que légèrement too much – à l’américaine quoi !. Si j’ai eu du mal avec les parties très politiques détaillées, il est intéressant d’avoir le point de vue d’un président qui nous immerge dans son monde, et ce thriller vous promets un bon moment de lecture, riche en suspense et au rythme effréné.

Publicités

Une réflexion sur “Le président a disparu, Bill Clinton et James Patterson, Editions JC Lattès

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s