Une mer si froide, Linda Huber, Editions Charleston, collection Noir

Le 15 août, sur une plage des Cornouailles, la petite Olivia, 3 ans, disparaît. Les parents sont effondrés, s’accusent l’un et l’autre de l’absence de surveillance qui a conduit à ce drame. La mer est passée au peigne fin mais aucune trace de la fillette n’est détectée, la police conclut à une noyade, sans pour autant classer le dossier. Pour la mère, Maggie, c’est un terrible coup dur et elle se refuse à croire sa petite au fond de l’océan.

A plusieurs dizaines de kilomètres de cette plage, Jennifer est une maman en proie à la nervosité. Son mari est retenu aux Etats-Unis pas l’imminent décès de sa grand-mère et elle s’occupe seule de leur fille, Hailey, 5 ans, qui s’apprête à entrer à l’école. Jennifer est dépressive depuis une terrible tragédie, mais elle semble aller mieux, du moins en apparence. Ce qui n’est pas le cas de la petite Hailey, timide, renfermée sur elle-même, sujette à de fréquentes crises que la maitresse est bien décidée à élucider.

Deux mères, Maggie et Jennifer. L’une doit accepter de vivre en se résignant à la mort de sa fille, l’autre essaye tant bien que mal de faire en sorte que sa fille soit parfaite, qu’elle se sente mieux. L’une traverse une épreuve des plus difficiles. L’autre souhaite donner l’apparence d’une famille parfaite.

Mais l’une comme l’autre, ne savent pas ce qui les unit, ni à quel point.

A nouveau une incroyable histoire dans cette collection Noir des Editions Charleston, qui ne cesse de me surprendre. La famille et la condition de mère tiennent une place importante au coeur du récit. L’auteure étant thérapeute, elle nous offre un travail remarquable sur la psychologie des personnages, en particulier sur les deux mères. On sent que leur aspect psychologique a longuement été travaillé, réfléchi, pour coller au plus près du réel, et c’est réussi.

On se laisse happer par l’histoire de ces deux femmes tant le récit est parfaitement maitrisé et le suspense omniprésent : les pages se tournent toutes seules, et jamais je n’aurais imaginé un tel récit juste en lisant le synopsis.

C’est surprenant, intense et bouleversant à la fois. Nous comprenons la détresse de Maggie, nous avons envie de détester Jennifer mais on ne peut s’y résoudre totalement, et finalement, dans cette ambiance de deuil permanente, nous réalisons que ces personnages sont comme nous ; imparfaits. Et puis, qui sait comment nous réagirions à la disparition d’un enfant ?

Un thriller domestique et psychologique redoutable !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s