La dernière photo, Franck Courtès, Editions JC Lattès

Franck Courtès a été photographe pendant 26 ans avant de faire son entrée dans le monde de la littérature. Dans ce roman, c’est de cette passion dont il a fait son métier qu’il a choisi d’évoquer.

Une passion grâce à laquelle les rencontres se sont accumulées, une passion qui lui a ouvert les portes de nombreuses célébrités dont les histoires et anecdotes peuplent la lecture, apportant une dimension particulière à l’ouvrage. Sans arrêt à la recherche de LA photo à faire, il pouvait donner l’impression à son entourage de ne vivre qu’à travers l’objectif de son appareil photo, oubliant parfois la réalité.

Mais la passion ne se contrôle pas, et ci celle-ci lui a permise de décrocher un travail, de rencontrer des gens, elle a aussi évolué, tout comme le photographe qui n’a pu que constater, impuissant, l’évolution de son métier et les points négatifs s’accumuler. Plus de temps pour la mise en scène, le temps de tout un chacun est précieux, et tout ce que le narrateur appréciait s’effondre. L’arrivée du numérique, de Photoshop, des réseaux sociaux et autres révolutions numériques vient dénaturer ce qui lui avait tant plu dans la photographie.

On a d’ailleurs l’impression que l’auteur dénonce cette société. L’arrivée du numérique ouvre la photographie à tout le monde, permet de supprimer, de prendre des photos à outrance et choisir ainsi la plus réussie. L’argentique préférait la concentration et la prise du temps pour obtenir le cliché désiré. Et que penser de ces logiciels qui choisissent pour nous, retouchent tout pour donner la photographie parfaite, gommer les détails indésirables, à l’image de cette société sans cesse à la recherche du moindre défaut à évincer ? La passion qui le nourrissait s’est transformée en une haine qui est certes un peu excessive, mais compréhensible.

Des paroles empreintes de nostalgie, de passion, voici un roman initiatique plutôt original qui séduira les passionnés de photographie, si bien argentique que numérique car la passion, elle, dépasse l’entendement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s