Jeu de massacres, James Patterson et Howard Roughan, Editions de l’Archipel

Professeur de psychologie à l’université, Dylan Reinhart est également l’auteur d’un ouvrage à succès sur les comportements déviants. Alors qu’il est en plein cours, il est interrompu par l’inspectrice Elizabeth Needham, du NYPD, car celle-ci vient de recevoir un étrange courrier ; un exemplaire du livre de Dylan accompagné d’une carte, le roi de trèfle, tachée de sang.

La victime ne tarde pas à être découverte, confirmant l’ADN trouvé sur la carte. Elizabeth, persuadée que le tueur s’intéresse de prêt à Dylan, le fait participer à l’enquête dans le but de profiter de ses compétences pour établir un profil. Et lorsque la seconde victime est découverte, plus connue sous le surnom de roi de trèfle, plus aucun doute ; le tueur joue avec eux en leur offrant un indice, grâce à la carte à jouer laissée sur place qui annonce l’identité de la future victime.

Les meurtres s’enchaînent, les cartes sont jouées. Mais pour Elizabeth et Dylan, la partie est un véritable casse-tête et il leur faudra faire preuve d’intelligence s’ils veulent contrecarrer celui que les médias appellent déjà Le Dealer…

A nouveau un très bon thriller du célèbre James Patterson, dont on ne se lasse pas tant il réussit toujours à nous scotcher avec des intrigues simples qui se transforment en véritables casse-têtes. Celui-ci n’échappe pas à la règle et se veut très fort, notamment dans la mise en scène des nombreux meurtres présents au cours de la lecture. Le suspense est là, le talent aussi, ainsi qu’une bonne dose d’humour noir !

Cet humour noir est d’ailleurs plutôt rare chez James Patterson, notamment à ce point, mais peut-être cela vient-il de Howard Roughan, le co-auteur de ce roman. Car le personnage de Dylan est vraiment particulier, doté d’un cynisme et d’un sarcasme qui se reflètent beaucoup dans l’histoire, donnant un style différent de ce à quoi nous avait habitué l’auteur, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Les rebondissements s’enchaînent, ne nous laissent pas le temps de souffler et c’est ce que l’on apprécie tant chez cet auteur qui confirme à nouveau sa place de numéro un du thriller !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s