Avec toutes mes sympathies, Olivia de Lamberterie, Stock

2qciezvURRC+WgY6oLBKHw

Écrire pour surmonter l’insurmontable. Le frère d’Olivia de Lamberterie, Alex, se suicide le 14 octobre 2015 à Montréal. Pour que ce frère adoré ne soit pas réduit à sa mort brutale, la célèbre critique littéraire raconte sa vie depuis leur enfance parisienne, une vie qui fut belle, riche, heureuse et emplie d’amour.

Le texte d’Olivia de Lamberterie, édité dans la collection La Bleue de Sotck, ne porte ni la mention « roman » ni la mention « récit », sans doute est-ce un peu les deux. Incontestablement une oeuvre littéraire, hommage à ce petit frère solaire à qui tout réussissait mais qu’un mal, diagnostiqué trop tard, rongeait depuis toujours. J’aime l’idée que la lecture et l’écriture nous aident à guérir même si il est bien illusoire de guérir d’une telle blessure. 

Sans jamais donner l’impression au lecteur d’être un voyeur, Olivia de Lamberterie donne corps à ce drame personnel en magnifiant la vie, la sienne et celle de son frère. J’ai tellement plongé dans le texte que j’ai complètement occulté le sous-texte. Nul besoin ici de name dropping car peu importe qui sont les personnalités connues derrière les prénoms des proches. Tout est oublié, balayé par la force évocatrice des mots qui donne corps à cette fratrie soudée, cette famille moderne, recomposée, où tous les morceaux choisis sont les bienvenus, où l’amour est presque plus fort que la mort. Ce pourrait être une fiction alors que tout est vrai et que l’ouvrage a reçu le Prix Renaudot Essai 2018. 

J’ai découvert le style d’Olivia de Lamberterie, comme tout le monde, en lisant ses critiques dans le magazine Elle.  Des critiques qui, pour moi, sonnaient toujours juste et m’ont incitée à découvrir plusieurs romans qui figurent maintenant parmi mes préférés. Après avoir lu Avec toutes mes sympathies, je me demande pourquoi elle ne s’est pas lancée plus tôt. Son écriture est simple, fluide, vivante. Il est certes question de suicide, de deuil, de dépression, mais, grâce au pouvoir des mots, Olivia de Lamberterie réussit son pari, redonner vie à son frère. La dernière phrase est, à ce titre, particulièrement significative : « Ta mort nous a rendus vivants ». 

Une lecture bouleversante qui nous donne à réfléchir sur nos propres vies.

Maîtresse Jedi

Une réflexion sur “Avec toutes mes sympathies, Olivia de Lamberterie, Stock

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s