Sois toi même tous les autres sont déjà pris, David Zaoui, Editions JC Lattès

 

Alfredo Scali est un peintre qui rêve de reconnaissance, habitant un HLM de banlieue, sur le même palier que ses parents. Il peint « les rêves inconscients des animaux », mais peine à trouver un public réceptif à ses œuvres et bataille avec son conseiller Pôle Emploi qui ne lui offre que des jobs qui ne sont absolument pas en adéquation avec ses envies.

Un jour, Alfredo hérite de Schmidt, le singe de sa grand-mère qui doit s’installer en maison de retraite. Schmidt est un singe curieux, doué d’une redoutable intelligence, fan de la série Starsky&Hutch, et de beignets à la pistache. A partir de ce jour là, le quotidien d’Alfredo va être bouleversé et sa vie va changer, mais il ne le sait pas encore.

Car enfermé dans son rêve de percer un jour, il ne s’ouvre pas complètement, manque de confiance en lui et cherche à tout prix à « réussir sa vie ». Mais après tout que signifie vraiment réussir sa vie ? Heureusement, Schmidt est là pour le lui enseigner…

Sois toi-même tous les autres sont déjà pris. C’est d’abord le titre qui m’a interpellée. Célèbre citation d’Oscar Wilde, cette phrase est tellement vraie, et l’on a pourtant beaucoup de mal à l’approprier dans sa propre vie, à l’image du personnage d’ Alfredo. Et lorsque l’on va plus loin que le titre, on découvre un roman en incroyable résonance avec nous-même, bourré d’humour. L’envie de réussir sa vie, la quête éternelle du bonheur, du succès, de la réussite, n’est-ce pas ce à quoi aspire chacun d’entre nous ?

L’auteur dépeint avec beaucoup d’authenticité et une remarquable dérision la vie d’un homme qui cherche à accomplir son rêve, les obstacles qu’il va devoir surmonter, les doutes qui vont l’envahir, la joie et la tristesse parfois. Mais il nous rappelle surtout que sans travail et sans y croire, on arrive à rien. Sans oublier les rencontres, celles qui passent dans nos vies, parfois sans s’attarder mais qui peuvent apporter beaucoup si on y prête attention.

Les dialogues et lettres avec le conseiller Pole Emploi sont d’un réalisme légèrement exagéré, mais hilarants. Les dialogues entre personnages sont totalement déjantés, un peu fous mais cela donne au final un roman drôle, très original, un peu décalé, qui s’ancre totalement dans notre société grâce à cette authenticité qui imprègne l’écriture de l’auteur.

C’est original, drôle, plein d’émotion, et fait écho à cette soif de bonheur, cette soif de réussir sa vie que chaque humain recherche. Mais c’est aussi une belle moral sur la réelle signification de la réussite. A découvrir !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s